MobilCom chute sur fond de rumeurs de difficultés financières

L'action de l'opérateur de téléphonie allemand MobilCom chutait de 29,12%, à 30,69 euros, en début d'après-midi sur le Neuer Markt, malgré le démenti apporté hier aux rumeurs selon lesquelles il aurait des problèmes financiers. En fin de matinée, le titre était tombé à 28,10 euros (-35%), son plus bas niveau depuis le début de l'année.MobilCom, détenu à 28,5% par France Télécom, avait qualifié hier de "totales inepties" les informations du magazine Prior Börse selon lesquelles il rencontrait des problèmes de liquidités. Un porte-parole du groupe a assuré que MobilCom disposait de solides liquidités et qu'il comptait toujours sortir du rouge en 2007. A Paris, France Télécom perdait 2,53% à 96,20 euros vers 14h30.Pour tenter de rassurer les investisseurs, le président du directoire du groupe, Gerhard Schmid, a également démenti les rumeurs de marché selon lesquelles toutes les filiales du groupe accusent actuellement des pertes : "Freenet [la filiale d'accès à Internet] a accusé une perte mais elle était inférieure aux prévisions des analystes. Nous sommes bénéficiaire dans notre filiale de télécommunications mobiles et accusons une petite perte dans l'activité fixe", a-t-il déclaré à Reuters. Selon Prior Börse, "tôt ou tard, l'opérateur va avoir des difficultés" en raison notamment du coût des licences UMTS acquises en Allemagne. Le magazine ajoute cependant que France Télécom serait capable de sauver MobilCom. Le 9 novembre, MobilCom avait déjà chuté de 19% après l'annonce par Gerhard Schmid que le groupe serait en perte au quatrième trimestre 2000. MobilCom a perdu 265,4 millions de marks sur les neuf premiers mois de l'année.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.