Siemens optimiste pour 2001

 |  | 358 mots
Lecture 2 min.
A l'heure où les "profit-warnings" se multiplient dans le secteur de la haute technologie et où les marchés boursiers font la moue face aux sociétés Internet, Siemens, qui prépare sa cotation en Bourse à New-York, s'affiche résolument optimiste. Le groupe allemand table ainsi sur une croissance "à deux chiffres" de son chiffre d'affaires pour son exercice 2000/2001 et sur une hausse encore supérieure de son résultat. "Pour le chiffre d'affaires et les entrées de commandes, le groupe mise sur une croissance à deux chiffres. Pour le résultat, nous nous attendons à une hausse nettement supérieure à la croissance du chiffre d'affaires", souligne-t-il dans un communiqué boursier. Siemens mise également "dans les prochaines années" sur une progression de sa marge d'exploitation avant impôts et intérêts d'"environ 20% par an". Siemens a confirmé l'ensemble des résultats provisoires de son exercice 1999/2000 qu'il avait publiés il y a un mois. Le chiffre d'affaires s'est établi à 78,4 milliards d'euros, en progression de 14% par rapport à l'exercice précédent. Le géant européen de l'électrotechnique a toutefois publié un chiffre qui n'était pas connu. Son bénéfice par action a augmenté de 93% en 1999/2000 à 5,07 euros. Le groupe allemand a également annoncé qu'il allait proposer l'an prochain à ses actionnaires d'échanger leurs titres contre des actions de sa filiale Infineon (semi-conducteurs) détenues par Siemens. L'objectif du groupe, qui possède encore 67% du capital d'Infineon, introduit en Bourse le 13 mars dernier, est de céder l'intégralité de sa participation à ses actionnaires. Cette proposition sera formellement présentée lors de la prochaine assemblée générale 2001. Parallèlement, Siemens entend introduire en Bourse à New York au début de l'an prochain sa filiale Unisphere, qui centralise aux Etats-Unis ses activités de commerce électronique. Le groupe avait déjà annoncé sa volonté de placer en Bourse cette filiale, sans toutefois donner de date. Il avait précisé vouloir conserver la majorité d'Unisphere, créée en mars 1999 et basée dans l'Etat du Massachussetts.A la Bourse de Francfort, Siemens perdait 2,59% en milieu de matinée à 139,10 euros et Infineon chutait de 4,55% à 48,50 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :