Wanadoo rachète Freeserve pour 2,7 milliards d'euros

Un temps critiqué pour son manque d'ambition à l'international, Wanadoo a adopté mercredi une stratégie résolument offensive en lançant une offre publique d'échange sur le britannique Freeserve, pour un montant total supérieur à 1,65 milliard de livres (2,7 milliards d'euros). L'opération sera réalisée exclusivement par échange d'action, Wanadoo émettant jusqu'à 236,4 millions d'actions nouvelles pour l'occasion. L'issue fait peu de doutes puisque le groupe de magasins d'électronique Dixons, qui détient 80% de Freeserve, devrait apporter ses titres à l'opération après approbation de ses actionnaires. Il deviendrait ainsi le deuxième actionnaire de Wanadoo après France Télécom avec quelque 13% du capital élargi. Cette annonce ne constitue pas vraiment une surprise. France Télécom et Freeserve avaient reconnu en novembre dernier être "en discussions" pour un éventuel rapprochement par échange d'actions. Bruno Janet, porte-parole de France Télécom, avait cependant précisé alors que l'opération était "loin" d'être bouclée et n'avait pas fixé d'échéance à ces pourparlers. Le montant de l'opération est d'ailleurs sensiblement inférieur à celui évoqué à l'époque par le Financial Times, 1,8 milliards de livres.Freeserve est le premier fournisseur d'accès à Internet du Royaume-Uni. La société, qui avait lancé ses services en septembre 1998, avait été en juillet 1999 la première véritable valeur Internet cotée à Londres. Sur la base de son cours de mardi soir (141,25 pence), la capitalisation boursière de la société approchait 1,5 milliard de livres.A la Bourse de Paris, après avoir reçu un accueil chaleureux lors de sa reprise de cotation vers midi, le titre s'est rapidement orienté à la baisse en clôture abandonnant 2,63% à 11,1 euros, proche de ses plus bas de l'année. A Londres, les titres Freeserve et Dixons clôturaient en nette baisse, perdant respectivement 5,84% à 133 pence et 6,37% à 235 pence.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.