Groupe Durand-Allizé en cessation de paiement

Jeudi, la suspension de la cotation du titre au Nouveau marché dans l'attente d'un communiqué laissait craindre le pire. Vendredi, Groupe Durand-Allizé a effectivement annoncé que son président venait d'être autorisé par le conseil d'administration à déclarer la société en cessation de paiement. Groupe Durand-Allizé souhaite obtenir du tribunal de Commerce de Paris l'ouverture d'une procédure de redressement judiciaire, selon un avis financier paru dans la presse économique. Interrogé jeudi par l'AFP, la société avait affirmé qu'elle recherchait encore un éventuel partenaire pour échapper au redressement judiciaire, alors même que la décision de déposer le bilan avait été prise deux jours plus tôt par le conseil d'administration, à en croire son communiqué. L'entreprise tire aujourd'hui les conséquences d'un exercice catastrophique, en raison notamment des conditions météorologiques défavorables qui ont pénalisé son activité cet été. Dans un avis paru fin septembre, le groupe avait annoncé que sa fréquentation serait inférieure de 30% à ses prévisions pour l'exercice clos fin septembre, à 1,3 million de visiteurs. Cet avertissement avait été sanctionné par une dégringolade spectaculaire de l'action à la Bourse de Paris: elle accusait un repli de plus de 70% depuis le début de l'année au moment de la suspension de sa cotation. Groupe Durand-Allizé exploite les centres de loisir Planète Aquarium et Planète Mini-Golf. Il a ouvert 5 nouveaux sites cette année. La société revendique la place de quatrième opérateur du secteur des parcs de loisirs, après Disneyland Paris, le Futuroscope et Parc Astérix.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.