DaimlerChrysler attend un bénéfice opérationnel réduit de moitié

DaimlerChrysler ajoute un nouvel avertissement à sa longue liste de "profit warnings" publiés depuis le début de l'année. Le constructeur automobile germano-américain a annoncé aujourd'hui que son bénéfice opérationnel 2000 serait réduit de moitié par rapport à 1999.Dans une lettre à ses actionnaires, le groupe indique qu'il réalisera cette année un bénéfice opérationnel compris entre 9,5 et 10 milliards d'euros. Le constructeur précise toutefois que ce résultat est gonflé d'éléments exceptionnels d'une valeur de 4,5 milliards d'euros. Résultat: hors éléments exceptionnels, le bénéfice opérationnel du groupe ressortirait entre 5 et 5,5 milliards d'euros, soit moitié moins que les 10,3 milliards d'euros enregistrés en 1999.Lors de la précédente lettre aux actionnaires, publiée le 27 septembre dernier, DaimlerChrysler tablait pourtant sur un résultat opérationnel hors éléments exceptionnels de 7 milliards d'euros...Comme attendu, c'est la filiale américaine du groupe, Chrysler, rachetée en 1998 par Daimler Benz, qui pèse sur les comptes du constructeur automobile. Cette année en effet, Chrysler devrait dégager un résultat d'exploitation de seulement 500 millions d'euros, soit une chute de 90% par rapport au résultat 1999 (5,2 milliards d'euros). La précédente estimation faisait état d'un résultat de 2 milliards d'euros pour l'ensemble de l'année. Au quatrième trimestre, Chrysler devrait creuser ses pertes. Celles-ci sont attendues à hauteur de 1,39 milliard d'euros contre une perte nette de 579 millions d'euros au troisième trimestre.Pire, la situation ne devrait guère s'améliorer l'an prochain. L'année 2001 pourrait en effet s'avérer "encore plus difficile" que 2000 en termes de résultats si la demande recule dans le secteur automobile, "ce que nous pouvons considérer comme certain aux Etats-Unis", a également averti le contructeur automobile germano-américain. Sans surprises, les investisseurs ont mal réagit à l'annonce de ce nouveau "profit warning". A Francfort, le titre cédait près de 2% à 47,3 euros vers 18h15. Depuis le début de l'année, la valeur s'est dépréciée de près de 40%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.