L'érosion des marges de SII se poursuit

La société de conseil et d'ingénierie SII vient de publier les résultats du premier semestre de son exercice 2000/2001, clos le 31 mars 2001. La société affiche une croissance de ses ventes de 26,2% sur la période, celles-ci s'élevant à 23,28 millions d'euros. Si le chiffre d'affaires du groupe poursuit sa progression à un rythme satisfaisant, quoique moindre qu'auparvant, SII affiche une érosion de sa rentabilité. D'avril à septembre, la marge d'exploitation s'établit à 12,3% contre 14,1% au 30 septembre 1999 et 15,6% sur l'ensemble de l'exercice 1999/2000. Un recul similaire s'observe sur la marge nette qui de plus de 8% lors de l'exercice précédent est passé à 6,75% au terme du premier semestre de l'exercice en cours.Les dirigeants de la société informatique imputent ce recul à la mise en place des trente-cinq heures et ses répercussions sur la main d'oeuvre. SII considère néanmoins que les difficultés d'ajustement aux trente-cinq heures et le contre-coup de l'an 2000, c'est à dire la contraction des investissements des entreprises françaises en services informatiques, sont désormais passés et que l'activité est repartie. La société est donc en mesure de confirmer son objectif d'une croissance de 35% sur l'ensemble de l'exercice 2000/2001. A plus long terme, SII table sur un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros à l'horizon 2002/2003 pour un bénéfice par action de 2,5 euros contre 1,5 euro pour 2000/2001.L'activité de SII est axée sur deux métiers principaux. L'intégration de systèmes représente 20% du CA du premier semestre, la plus grosse part de l'activité du groupe provenant de la R&D externalisée. SII offre ses solutions à des grands comptes des secteurs des télécommunications, de l'industrie et du tertiaire. La société s'est récemment positionnée sur le secteur de la banque et de l'assurance avec des clients comme BNP-Paribas, HSBC-CCF ou la CNP.Au Second marché de la Bourse de Paris, le titre a fini la séance sur une note stable vendredi, à 48,5 euros. La valeur a décroché de près de 60% depuis son plus haut du 10 mars et peine à franchir le seuil des 60 euros depuis le mois de mai.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.