Rue Impériale perd le quart de sa valeur

La cotation de Rue Impériale de Lyon, l'une des holdings de tête du groupe Lazard, a repris en baisse de 25,12% à 2.200 euros mercredi à 13 heures. Suspendue de la cote à l'occasion de l'annonce du désengagement de Bolloré du capital de la société, le titre n'avait pu être coté depuis, en raison d'un déséquilibre du carnet d'ordre. La valeur est revenue à 2240 euros à la clôture.Vendredi dernier, la Caisse Nationale du Crédit Agricole (CNCA) avait annoncé qu'elle allait racheter pour 3,9 milliards de francs les 31% détenus par le groupe Bolloré dans Rue Impériale de Lyon. Le Crédit Agricole et Rue Impériale de Lyon ont signé un accord en vue d'acquérir cette participation avant fin juin 2001, mais la banque verte, qui débourse dans un premier temps 2 milliards de francs, pourra d'ores et déjà bénéficier des droits de vote du groupe Bolloré lors des assemblées générales de Rue Impériale.Mercredi en Bourse, le titre Bolloré a poursuivi sa progression pour s'adjuger 3,10% à 233 euros. Depuis vendredi, le titre s'est apprécié de plus de 15%, les investisseurs saluant une opération qui permet au groupe de réaliser une plus-value de 1,9 milliard de francs.Vincent Bolloré avait créé la surprise en s'invitant en juin 1999 au capital de Rue Impériale, via sa filiale Financière du Loch, puis avait petit à petit grignoté du capital, passant de 11,5% à 31%. L'homme d'affaires breton avait toujours indiqué qu'il s'agissait d'un placement financier et qu'il n'envisageait pas d'acquérir le contrôle de la société". Au-delà de 33,33%, il aurait en effet été obligé de lancer une offre publique d'achat, vraisemblablement vouée à l'échec.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.