Nouveau plus haut pour Vinci

Le numéro un mondial de la concession, Vinci, a inscrit un nouveau plus haut mardi, à 62,8 euros en fin de matinée, soit un gain de 6,4%. La valeur a terminé la séance sur un gain de 3,39% à 61 euros. Lundi déjà, la valeur s'est adjugé 3,5%. Dans un marché boursier particulièrement défavorable aux valeurs technologiques, Vinci bénéficie du regain d'intérêt des investisseurs pour les valeurs défensives et des déclarations de son président Antoine Zacharias à la presse.Dans une interview parue lundi dans La Tribune, le Pdg du groupe de BTP a indiqué que la fusion avec son concurrent Groupe GTM serait finalisée plus tôt que prévue, c'est-à-dire avant la fin de l'année, et que l'objectif de 400 millions d'euros de résultat net pour l'ensemble de l'exercice 2000 serait atteint.Fin août, l'offre publique d'échange (OPE) lancée sur Groupe GTM (ex filiale de Suez Lyonnaise des Eaux) se soldait par un succès, Vinci détenant 97,4% du capital de son concurrent à l'issue de l'opération. Quelques jours plus tard, le nouveau groupe publiait de bons résultats pour le premier semestre avec un chiffre d'affaires de 7,99 milliards d'euros, en hausse de 12%, et un résultat d'exploitation de 348 millions d'euros (+31%). Pour l'ensemble de l'exercice, les profits de Vinci s'élèveront à 400 millions d'euros pour un chiffre d'affaires supérieur à 16,5 milliards d'euros.Principal moteur de la croissance, les concessions représentent 55% du résultat d'exploitation de Vinci. "Il s'agit d'un résultat pérenne", a déclaré M. Zacharias à La Tribune, les durées des concessions pouvant s'étaler de de "27 ans en moyenne pour les parkings à 70 ans pour l'autoroute A86". En outre, le Pdg du groupe de BTP a également indiqué que le cours de Bourse actuel de Vinci ne reflétait absolument pas le nouveau potentiel de croissance d'un groupe "dont le résultat est récurrent à plus de 80%, qui possède un portefeuille impressionant de concessions longues voire très longues, et qui est débarrassé de la cyclicité et des risques qui l'ont longtemps pénalisé". Le titre s'est apprécié de plus de 30% depuis le début de l'année et oscille entre 55 et 60 euros depuis la rentrée de septembre. De l'avis des analystes, le franchissement à la hausse du seuil des 60 euros pourrait donner à la valeur un potentiel d'appréciation jusqu'à 70 euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.