Rue Impériale de Lyon perd son attrait spéculatif

La sortie de Bolloré du groupe Rue Impériale de Lyon, l'une des holdings de tête du groupe Lazard, a logiquement retiré l'essentiel de son attrait spéculatif au titre. Lundi, le titre est réservé à la baisse pour la reprise de sa cotation. Il avait été suspendu vendredi pour permettre au Crédit Agricole d'annoncer son entrée dans le capital (voir article ci-contre).La semaine dernière, le titre avait largement profité de rumeurs de rachat, s'adjugeant quelque 13% pour atteindre un sommet annuel de 2938 euros. Depuis la fin 1999, Rue Impériale de Lyon a vu sa valorisation boursière s'envoler de plus de 60%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.