Titus replonge après ses résultats annuels

Le répit aura été de courte durée pour les actionnaires de Titus Interactive. Après deux séances de forte progression, le titre est reparti à la baisse jeudi: il abandonne 8,33% à 16,95 euros en début de matinée, alors que la plupart des autres éditeurs de la cote sont en territoire positif. Depuis le début de l'année, Titus a vu sa valorisation chuter de plus de 60% sur fond d'inquiétudes sur la situation financière de la société.Des inquiétudes relancées aujourd'hui par l'annonce d'une forte dégradation des résultats du groupe pour son exercice 1999/2000 (clos le 30 juin). Titus Interactive a en effet enregistré au cours de cette période une perte nette de 27,6 millions d'euros, contre un bénéfice de 2 millions d'euros lors de l'exercice précédent. Le résultat d'exploitation affiche pour sa part un déficit de 14,6 millions d'euros (+3,6 millions d'euros une année auparavant). Ces chiffres ne consitutent pas une véritable surprise. Titus avait averti les milieux financiers, en avril dernier, qu'il passait dans ses comptes une provision exceptionnelle de 25 millions d'euros pour faire face à "des conditions sur le marché des jeux vidéos difficiles, notamment aux Etats-Unis". Un problème qui a d'ailleurs affecté l'ensemble des éditeurs, à commencer par le leader français du secteur, Infogrames, qui a lui aussi enregistré une forte dégradation de ses résultats au cours de l'exercice 1999/2000 (perte nette de 27 millions d'euros). Sur le plan des perspectives, Titus Interactive reste extrêmement prudent dans son communiqué de presse: "Le secteur des jeux vidéos en 2000/2001 sera toujours dans un contexte de transition, avec les sorties annoncées des nouvelles consoles". L'amélioration de la situation financière du groupe risque donc de prendre plus de temps que prévu. Le naissance d'une nouvelle génération de consoles (Playstation II, X-Box, Gameboy Advanced, Game Cube) incite les clients des éditeurs de jeux vidéos à reporter leurs achats, ce qui pèse sur les ventes de l'ensemble des acteurs du secteur. Les analystes espèrent toutefois une amélioration de la conjoncture au 1er semestre 2001, grâce notamment au dynamisme des ventes de la Playstation II. Seule bonne nouvelle pour Titus Interactive, le chiffre d'affaires a affiché une très forte croissance sur la période. Il ressort à 142,8 millions d'euros en 1999/2000, contre 39,8 millions d'euros lors de l'exercice précédent. Une progression qui résulte principalement de l'intégration dans les comptes de deux acquisitions d'importance: l'éditeur américain Interplay Entertainment, spécialiste du jeu du PC, et le distributeur européen Virgin Interactive.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.