Neopost confirme l'accélération de sa croissance

 |  | 351 mots
Lecture 2 min.
Neopost, dont la croissance avait nettement fléchi au cours du premier semestre, montre aujourd'hui des signes de reprise. Le fournisseur d'équipements de traitement de courrier vient d'annoncer une hausse de 15% de son chiffre d'affaires consolidé sur neuf mois, à 371,6 millions d'euros contre 323,2 millions d'euros une année auparavant. Le troisième trimestre (août/octobre) a donc été marqué par une nette accélération des ventes du groupe après un premier semestre (février/juillet) décevant au cours duquel la hausse du chiffre d'affaires s'était limitée à 13,1%.A taux de change constant, la progression du chiffre d'affaires s'établit à 8,6% au troisième trimestre, contre 6,5% pour les six premiers mois de l'exercice. Ce qui permet à Neopost d'afficher une croissance organique de 7,2% depuis le début de son exercice. Mais, c'est sur le plan des perspectives que les nouvelles sont les plus rassurantes. "L'année 2000 sera de très bonne facture", estime Jean-Paul Villot, PDG de Néopost. "Nous pensons pouvoir encore améliorer notre croissance au dernier trimestre et produire un taux de marge opérationnelle en progrès". Pendant le premier semestre, le résultat d'exploitation avait atteint 31,8 millions d'euros, soit une marge opérationnelle de 12,8%. La rentabilité du groupe avait été pénalisée par les lourdes pertes générées par les activités d'affranchissement "on line".Autre bonne nouvelle, Neopost va dégager de la trésorerie grâce à la vente du terrain de son usine de Romford, "qui générera en 2000 un profit net d'environ 6 millions d'euros". Plus forte progression du SRD de la Bourse de Paris, le titre a bondi de 18,83% à 25,49 euros. A la fin novembre, Neopost avait déjà rebondi par rapport à ses plus bas niveaux annuels après l'annonce d'un accord avec la société américaine E-Stamp Corporation, visant à encourager les clients de E-Stamp à utiliser Simply Postage, la ligne de produits d'affranchissement via Internet développée par Neopost Online. Un partenariat qui ouvre de nouveaux débouchés à la filiale Internet du groupe, dont les ventes avaient jusqu'à présent beaucoup de mal à décoller.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :