EADS anticipe des commandes en baisse en 2001

 |  | 356 mots
Lecture 2 min.
Après une année 2000 très porteuse sur le plan des entrées en commandes, les choses devraient se normaliser en 2001 pour EADS. Selon Rainer Hertrich, directeur général du géant européen de l'aéronautique et de la défense, les commandes nouvelles devraient être l'année prochaine inférieures de 20 à 30% à ce qu'elles étaient en 2000. Rien d'alarmant toutefois. Le carnet de commandes d'EADS devrait rester extrêmement bien garni en 2001, grâce notamment à la très bonne performance commerciale de l'exercice en cours. Sur le troisième trimestre 2000, EADS a par exemple enregistré 7,3 milliards d'euros de commandes nouvelles, portant à plus de 30 milliards d'euros la somme de ses entrées en commandes depuis le début de l'année. Sur cette période, les commandes nouvelles ont été près de deux fois supérieures au chiffre d'affaires (15,87 milliards d'euros).Résultat, à la fin du mois de septembre 2000, la société avait en réserve plus de 120 milliards d'euros de commandes, soit environ cinq années de chiffre d'affaires. Malgré le tassement attendu l'année prochaine, les entrées en commandes devraient d'ailleurs rester supérieures au chiffre d'affaires du groupe et permettre une légère progression du carnet de commandes.Rainer Hertrich a également fait le point sur les résultats du groupe pour l'année en cours. Il a notamment confirmé que les ventes devraient progresser d'environ 7% pour dépasser les 24 milliards d'euros. Le résultat opérationnel devrait pour sa part être en hausse par rapport aux chiffres pro forma de 1999. En outre, si EADS compte toujours officiellement tirer 580 millions d'euros de synergies d'ici à 2004 de la fusion entre l'allemand DASA, le français Aerospatiale-Matra et l'espagnol CASA qui lui a donné naissance en juillet 2000, le groupe mise désormais en interne sur 1 milliard d'euros, a assuré M. Hertrich. Mitigées, ces informations ont été mal accueillies par les investisseurs. En hausse de plus de 4% en début de séance, le titre EADS a fini en repli de 3,26% à 20,8 euros. Mardi, il avait dégringolé de plus de 7%, affecté par le "profit warning" émis par son concurrent américain Honneywell.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :