Bull accélère sa restructuration

Confronté à la perspective de nouvelles pertes au second semestre, le groupe informatique français Bull a annoncé qu'il comptait accélérer les restructurations engagées depuis le début de l'année et son recentrage sur deux grands métiers. La réorganisation du groupe prévoit en effet la constitution de deux entités autonomes: les services et les serveurs. La filialisation de ces deux pôles devrait faciliter partenariats et rapprochements avec les concurrents, indique le groupe dans un communiqué. En outre, ce recentrage s'accompagnera de la cession d'actifs non stratégiques pour un montant de plus de 400 millions d'euros. Ce plan est assorti d'une nouvelle "adaptation des effectifs" qui concernerait environ 10% de l'effectif de la société comme cela avait déjà été le cas en 1999.Cette nouvelle réorganisation a été rendue nécessaire par les résultats prévus au second semestre qui, bien qu'en amélioration par rapport au premier semestre, seront encore "significativement négatifs". Sur les six premiers mois de l'année, les pertes nettes s'élevaient à 96,1 millions d'euros contre une perte de 13 millions d'euros au premier semestre 1999. Ces mauvaises performances sont mises sur le compte du ralentissement du marché informatique européen sur le segment des serveurs et un démarrage plus lent que prévu des grands projets informatiques, notamment dans le domaine du e-business. Pire, trimestre après trimestre, le groupe informatique enregistre une érosion de ses ventes. Alors que le chiffre d'affaires du premier semestre (1,6 milliard d'euros) affichait un recul de plus de 2% par rapport au 30 juin 1999, le repli des ventes du groupe s'est amplifié au troisième trimestre. De juillet à septembre, le chiffre d'affaires s'est établi à 630,1 millions d'euros, soit une baisse de 5,5% ce qui porte le recul du chiffre d'affaires des neuf premiers mois de l'année à 3,2%.A la Bourse de Paris, l'action Bull a décroché de près de 5% dès les premières minutes de cotation jeudi à 6,1 euros, soit seulement quelques points au-dessus de son plus bas du 13 octobre à 5,92 euros. L'action a finalement terminé la séance à 6,2 euros, une baisse de 3,28%. Depuis le début de l'année, le titre a perdu plus de 22%, Bull ne parvenant pas à enrayer la chute de son cours, chute quasi-continue depuis mars dernier.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.