AMD, après Intel, subit la baisse de la demande

 |  | 350 mots
Lecture 2 min.
Le net ralentissement des ventes d'ordinateurs personnels entamé au troisième trimestre et amené à se poursuivre jusqu'au début de l'an prochain, n'épargne aucun acteur du marché. Après ses concurrents National Semiconductor et Intel, mais aussi après le constructeur Apple, le fabricant de microprocesseurs américain Advanced Micro Devices (AMD) a annoncé qu'il prévoyait désormais un bénéfice et un chiffre d'affaires inférieurs aux prévisions pour le dernier trimestre de l'année. Le bénéfice net par action devrait se situer dans une fourchette de 0,50 à 0,60 dollar, a précisé AMD dans un communiqué. Les analystes tablaient jusqu'ici sur 0,68 dollar par action, selon le consensus établi par l'agence First Call. Le chiffre d'affaires sera stable, voire marginalement supérieur à celui du troisième trimestre, en fonction des ventes de processeurs pour PC sur les dernières semaines de 2000, ajoute l'entreprise. Au troisième trimestre, les ventes d'AMD, qui fabrique les microprocesseurs Athlon et Duron, avaient atteint 1,206 milliard de dollars.Le groupe attribue ses difficultés à la faiblesse de la demande de PC pour particuliers aux Etats-Unis. Ses livraisons de processeurs AMD pour PC devraient observer de facto une hausse "insignifiante" par rapport au record de 6,8 millions d'unités livrées au troisième trimestre. AMD prévoyait initialement une croissance de son chiffre d'affaires dans le haut de la fourchette de 5 à 10% au quatrième trimestre par rapport au troisième, avec des livraisons de puces pour PC entre 8 et 9 millions d'unités. "Le ralentissement de la demande de PC a été attribué à différents facteurs, dont des excès de stocks, une conjoncture ralentie et l'apathie des acheteurs mais nous pensons que c'est provisoire", a commenté le PDG W.J. Sanders.Sur le Nasdaq, l'action AMD a clôturé hier soir en hausse de 7,78%, à 17,31 dollars, avant la publication de l'avertissement sur les résultats. Celui-ci était attendu par les investisseurs après celui d'Intel, qui avait fait chuter le titre. Depuis son plus haut de l'année inscrit en juin, AMD a vu sa valeur boursière fondre de près de 65%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :