DMC calme les ardeurs du marché boursier

"Le groupe DMC constate de forts mouvements sur son titre depuis la publication de ses résultats semestriels, le 9 octobre dernier. DMC tient à préciser qu'aucun élément d'information ou événement nouveau n'est intervenu depuis cette date". C'est en ces termes que le groupe textile a justifié vendredi soir son parcours hors-norme à la Bourse de Paris depuis le début du mois d'octobre.Même si cette mise au point a entraîné quelques prises de bénéfices lundi (-10,14% à 15,5 euros à la clôture), le titre affiche toujours une progression de près de 170% depuis le début de l'année. Mieux, depuis son plancher historique du 6 octobre (4 euros), DMC a vu sa valorisation multipliée par quatre. Les volumes se sont par ailleurs envolés, passant de quelques milliers à plus de 100.000 ou 200.000 pièces par jour (170.000 titres échangés lundi).« Bizarre, surprenant » : les analystes du secteur, qui suivent bien souvent d'assez loin cette valeur « qui n'avait plus d'intérêt boursier », ne cachent pas leur étonnement face à une « remontée un peu trop brutale ». Certes, DMC a publié le 9 octobre ses résultats semestriels, pour la première fois depuis cinq ans bénéficiaires en exploitation. Pas de quoi néanmoins déchaîner les enthousiasmes, selon eux.DMC, dont l'endettement net atteignait 188 millions d'euros pour des fonds propres négatifs de 15,4 millions d'euros, n'a pas encore tranché entre ses options de recapitalisation (apport sur l'une des activités stratégiques ou augmentation de capital, auprès du public ou de ses actionnaires de référence). Au 9 octobre dernier, les AGF détenaient 11,6 % du capital (17,8 % des droits de vote), le groupe hongkongais Cha 16,3 % (15 % des droits de vote), la CDC 3,8 % (3,5 %) et la Société Générale via ses Sicav 4,8 % (4,5 %). Le flottant représente donc 63,5 % du capital et 59,2 % des droits de vote. « Le dossier n'est pas sérieux, il est encore trop spéculatif », met en garde un vendeur actions.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.