InfoVista entame sa croissance externe

Séance heurtée jeudi pour le titre InfoVista. En forte baisse à l'ouverture, le titre a rapidement été réservé à la baisse. Quelques minutes après la reprise de cotation, scénorio inverse: l'action a cette fois été réservée à la hausse. A la mi-journée, elle abandonnait moins de 2% à 20,7 euros dans un volume de 11.000 titres échangés. En hausse de plus de 60% depuis son entrée au Nouveau marché le 7 juillet dernier, InfoVista n'en a pas moins vu sa valorisation divisée par près de trois depuis son record historique en séance du 24 octobre (57 euros).InfoVista a annoncé ce matin sa première opération de croissance externe depuis son introduction en Bourse. Le groupe a signé un accord pour l'acquisition de la société allemande Tissintra (The Intranet Service Solution), un intégrateur de services et de solutions Internet auprès des opérateurs de télécommunications et des fournisseurs de services Internet. Cette opération devrait s'élever à 3 millions d'euros, payables intégralement en numéraire. Un investissement qu'InfoVista n'aura pas de mal à financer avec les quelque 75 millions d'euros levés grâce à l'augmentation de capital qui a accompagné son entrée en Bourse.Avec cette acquisition, InfoVista se renforce sur le marché allemand. Tissindra était déjà en relation étroite avec InfoVista, installant les solutions de l'éditeur français chez des clients tels qu'Audi, Deutsche Telekom ou Viag Interkom. Spécialisé dans la mesure de la qualité des systèmes d'informations et de transmission de données, InfoVista a enregistré au 1er trimestre de son exercice 2000/2001 une croissance explosive de 285% de ses ventes, atteignant 5,37 millions d'euros de facturations. La forte progression du chiffre d'affaires s'est toutefois traduite par une dégradation du résultat d'exploitation, en déficit de 3,75 millions d'euros au 1er trimestre (- 1,6 million d'euros l'année précédente). Le résultat net est par contre en voie d'amélioration, avec une perte de 1,06 million d'euros inférieure à celle du premier trimestre de l'exercice précédent (- 1,75 million d'euros). Une amélioration en trompe l'oeil, néanmoins, puisqu'elle reflète un résultat financier en nette progression (+2,6 millions d'euros, contre -0,16 million d'euros un an plus tôt). Le groupe pourrait toutefois être rentable dès l'exercice 2001/2002, grâce à l'amélioration rapide de la marge brute (78% au 1er trimestre 2000/2001, contre 63% au 1er trimestre 1999/2000) et aux économies d'échelle réalisées sur les frais de ventes et de marketing, de recherche et de développement, et sur les frais généraux.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.