Le FBI enquête sur le piratage du réseau Microsoft

Habitué depuis des années à être placé sur le banc des accusés, Microsoft a accédé vendredi - sans doute contre son gré - au statut de victime. Le FBI a en effet décidé l'ouverture d'une enquête sur le piratage informatique qui a visé le géant américain de l'informatique.Le premier éditeur mondial de logiciel a reconnu vendredi matin que son réseau informatique central avait subi l'intrusion de pirates, une opération qualifiée de "déplorable acte d'espionnage industriel". Le président du groupe, Steve Ballmer, en déplacement en Suède, a assuré Reuters que les pirates n'avaient causé aucun dommage important et qu'ils n'avaient eu accès à aucun programme clé. Selon Steve Ballmer, c'est pour s'assurer de la portée réelle des dommages causés que Microsoft a pris contact avec le FBI.Selon le Wall Street Journal, pourtant, les intrus auraient dérobé à Microsoft les secrets de fabrication de deux de ses produits vedettes, les dernières versions de Windows et Office. Des experts en sécurité de Microsoft ont découvert mercredi l'intrusion de hackers au siège du groupe à Redmond, près de Seattle, après avoir observé que des mots de passe étaient téléguidés à distance vers un compte e-mail à Saint-Pétersbourg en Russie, poursuit le quotidien. Les traces électroniques conduisent le groupe à penser que les mots de passe étaient utilisés pour transférer le code-source des logiciels, c'est-à-dire leur secret de fabrication, hors du campus de Microsoft.Ces informations sont restées sans effet sur le cours de bourse de Microsoft : à la mi-séance sur le Nasdaq, l'action gagnait même 4,75% à 67,50 dollars.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.