L’accroissement des capacités de production de Silway passe par la Bourse

La défiance des investisseurs à l'égard du secteur des semi-conducteurs n'a pas découragé Silway. Arguant de la spécificité des marchés auquel il s'adresse, le groupe a maintenu son projet d'introduction en Bourse et devrait faire ses premiers pas au Nouveau marché le 8 décembre prochain. Il propose pour cela quelque 2.467.551 actions nouvelles, par le bais d'un placement garanti pour 90% des titres et d'une offre à prix ferme pour 10%. La fourchette indicative de prix de souscription s'établit entre 8,52 et 9,35 euros, ce qui devrait permettre à Silway de lever 22 millions d'euros. Des capitaux que l'entreprise consacrera essentiellement à l'extension de ses capacités de production par l'équipement d'une deuxième unité de fabrication de semi-conducteurs. Silway veut ainsi renforcer ses positions sur trois niches bien particulières du marché des puces électroniques. Premier domaine de compétence, la société propose des circuits basés sur le principe du signal mixte, qui jouent le rôle d'interface entre applications analogiques et applications numériques. Silway fournit également des semi-conducteurs acceptant une large plage de tensions, et pouvant s'adapter aux voltages élevés présents dans l'industrie ou dans les télécoms. Plus original encore, le groupe est en mesure de réaliser sur mesure de petites séries de composants, notamment dans une optique de remplacement de circuits devenus obsolètes.En plus d'être en forte croissance, ces trois niches sont « immunisées contre la cyclicité traditionnelle du marché des semi-conducteurs », promettent les dirigeants de Silway. Reste qu'un ralentissement de ses marchés de prédilection - les télécommunications, l'industrie et l'automobile - pourrait remettre en cause les objectifs très ambitieux affichés par la société. Pour les quatre prochaines années, le groupe table en effet sur une croissance annuelle moyenne de 100%, qui devrait porter le chiffre d'affaires de 3,4 millions d'euros en 2000 à 44,8 millions d'euros en 2004. Pénalisé par un doublement de ses charges commerciales, Silway devrait rester déficitaire en 2000 avec une perte nette prévisionnelle de 1,64 million d'euros, avant d'atteindre l'équilibre en 2001.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.