Rexel se renforce en Amérique du Nord en rachetant le canadien Westburne

 |  | 443 mots
Le groupe français de distribution de matériel électrique Rexel, filiale de Pinault Printemps Redoute (PPR), a annoncé jeudi avoir signé un accord avec son concurrent canadien Westburne en vue d'acquérir ce dernier au prix de 701,26 millions d'euros (987 millions de dollars canadiens). Rexel précise avoir signé un accord en vue de lancer une offre publique d'achat (OPA) sur l'intégralité du capital de Westburne. L'offre a obtenu le soutien à l'unanimité du conseil d'administration de Westburne et doit encore être soumise à l'approbation des actionnaires et des autorités réglementaires compétentes, indique le groupe français dans un communiqué. "La réalisation effective de l'opération est prévue fin septembre 2000", ajoute le communiqué. Rexel estime que cette acquisition aura un effet positif sur le bénéfice net par action après amortissement des écarts d'acquisition de Rexel et de PPR dès 2000. Coté à la bourse de Toronto, Westburne est le premier distributeur de matériel électrique au Canada avec 546 points de vente, dont 143 aux Etats-Unis. Le groupe a réalisé en 1999 un bénéfice de 49,52 millions d'euros pour un chiffre d'affaires consolidé de 1,83 milliard d'euros, les deux postes s'inscrivant en hausse de plus de 11% sur 1998. Les dettes du groupe atteignaient 48,5 millions d'euros fin 1999. Avec cette acquisition, Rexel estime passer de la cinquième à la troisième place sur le marché de la distribution de matériel électrique en Amérique du Nord. Le chiffre d'affaires annuel global du groupe augmente, par cette acquisition, d'environ 27 % (pro-forma 1999). Cette opération entre dans la stratégie de renforcement sur le continent nord américain qui s'était concrétisée au premier semestre par deux rachats aux Etats-Unis, soulignent la société de Bourse Aurel-Leven. La part de l'activité réalisée sur cette zone passe ainsi de 28 % à 38 %.La cotation de Westburne avait été interrompue mercredi à Toronto alors que l'action avait atteint son plus haut niveau en douze mois, à 19,95 dollars canadiens. La capitalisation boursière de l'entreprise atteint 850 millions de dollars canadiens, soit 623 millions d'euros. Les rumeurs d'un rachat de Westburne s'étaient multipliées ces derniers jours, alors que le groupe est lui-même engagé depuis des mois dans une politique intensive d'acquisitions : il a réalisé 16 opérations de croissance externe en deux ans. L'annonce officielle de l'opération a été bien accueillie par les investisseurs : l'action Rexel a clôturé jeudi en hausse de 3,78%, à 87,90 euros. L'agence de notation Standard & Poor's a cependant placé sous surveillance avec implication négative la note A-2 à court terme du groupe français, soulignant que cette acquisition intégralement financée par endettement dégraderait les ratios de dette du groupe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :