ThyssenKrupp renonce à introduire en bourse sa filiale acier et n'exclut pas de la vendre

 |  | 330 mots
Quelques heures après avoir annoncé qu'il renonçait à introduire en bourse sa branche acier, le groupe sidérurgique allemand ThyssenKrupp a précisé mercredi qu'il déciderait d'ici "environ deux mois" de l'avenir de sa filiale, dont l'introduction pourrait être simplement reportée ou qui pourrait être vendue. "Nous examinons toutes les options", a dit le président du directoire du groupe, Ekkehard Schulz, lors d'une téléconférence avec des analystes. Les options incluent "un report" de l'introduction en bourse de la filiale ou "une scission".En l'état, l'hypothèse d'une scission est "théorique" mais pas "réaliste", a-t-il ajouté alors qu'il était pressé de questions par les analystes sur l'éventualité d'une vente. M. Schulz avait indiqué un peu auparavant lors d'une conférence de presse qu'aucune discussion concrète n'était en cours, en particulier avec le Français Usinor. Ce dernier a confirmé ne pas mener pas de négociations à ce sujet mais a clairement signifié son intérêt. "Il est clair que si ThyssenKrupp confirmait une volonté de cession ou d'alliance, cela intéresserait beaucoup Usinor", a indiqué un porte-parole d'Usinor. ThyssenKrupp a annoncé mercredi matin qu'il renonçait à introduire en bourse ThyssenKrupp Steel, dont la première cotation était prévue en septembre, en raison de la faible valeur actuelle de l'acier sur le marché. A la Bourse de Francfort, l'action ThyssenKrupp, qui chutait de plus de 7% en début de matinée, s'est légèrement reprise par la suite : elle abandonnait 4,13% en fin d'après-midi, à 17,64 euros. ThyssenKrupp comptait placer entre 25 et 35% de sa filiale sur le marché. Fin juillet, Ekkehard Schulz, avait précisé que l'opération lui permettrait de lever 1,53 milliards d'euros. Répondant à des spéculations selon lesquelles le groupe y aurait renoncé, M. Schulz avait alors réaffirmé que cette introduction en bourse aurait bien lieu en septembre. A la Bourse de Paris, le titre Usinor perdait 0,49% mercredi en début d'après-midi, à 12,214 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :