Freeserve : L'action s'effondre après l'interruption des négociations avec T-Online

 |  | 420 mots
L'interruption des négociations entre Dixons et T-Online pour le rachat de Freeserve a reçu un accueil glacial sur le London Stock Exchange. Les cours des deux sociétés britanniques, qui s'étaient envolés sur les rumeurs d'un prochain accord avec la filiale internet de Deutsche Telekom, enregistraient tout deux des reculs importants. A la clôture, le titre Freeserve cédait 16,81% à 365 pence. L'action de Dixons, la chaîne de magasins d'électronique grand public qui détient 80 % du fournisseur d'accès britannique, reculait quant à elle de 7,22% à 263,5 pence. T-Online parvenait par contre à tirer son épingle du jeu sur le Neuer Markt : l'action du premier fournisseur d'accès allemand à l'internet gagnait 0,96 % à 36,8 euros à la clôture.Le désaccord des trois sociétés, annoncé dimanche, a été confirmé lundi par Freeserve et Dixons. T-Online, filiale internet de l'opérateur allemand Deutsche Telekom, était considéré comme le mieux placé pour racheter les 80% de Freeserve détenus par la chaîne britannique de magasins d'électronique grand public Dixons. Mais l'Allemand a fait savoir qu'il n'était pas prêt à surpayer Freeserve et qu'il explorait d'autres façons de pénétrer le marché britannique. Le rôle futur des dirigeants actuels de Freeserve, au premier rang desquels son directeur général John Pluthero, est aussi un point d'achoppement des discussions. Pluthero réaliserait quelque 20 millions de sterling en cristallisant ses options dans Freeserve dans l'éventualité d'une prise de contrôle, mais lui-même et son équipe veulent continuer à jouer un rôle central dans l'expansion de Freeserve, dit-on de même source. La rupture des négociations laisse la porte ouverte à d'autres sociétés, mais la transaction devrait se faire à des niveaux inférieurs à ceux espérés par les investisseurs en cas d'accord avec T-Online. "Depuis [la rupture des négociations], Freeserve et Dixons ont eu des discussions avec un certain nombre d'interlocuteurs, dont T-Online, au sujet d'une série de transactions possibles. Tandis que certaines discussions se poursuivent, Freeserve ne s'attend pas à ce que ce processus conduise dans l'avenir proche à une offre sur l'ensemble de Freeserve", a affirmé Dixons dans un communiqué à la Bourse de Londres. Le câblo-opérateur NTL Inc est un prétendant dont le nom est souvent avancé, de même que l'espagnol Terra Networks, remarquent-ils. Les deux groupes ont exprimé leur intérêt pour Freeserve mais aucun n'est allé plus loin tant que T-Online était sur les rangs. Freeserve doit présenter son premier bilan annuel mardi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :