Fi System s'envole de 18%

 |  | 353 mots
Lecture 2 min.
Après avoir déjà connu deux séances de hausse rapide mercredi et jeudi dernier, l'action FI System faisait une nouvelle fois figure de vedette lundi à la bourse de Paris. A la clôture, le cours de l'agence web s'envolait de près de 20% à 54,5 euros, après avoir frôlé le seuil des 56 euros en cours d'après-midi. "Les investisseurs saluent, avec un peu de retard, la progression rapide du chiffres d'affaires de Fi System", constate Guillaume Angué, qui suit la valeur au CIC-EIFB. Le groupe a annoncé mardi dernier un bond de 186% de son chiffre d'affaires au premier semestre à 28,7 millions d'euros, contre 10 millions d'euros un an plus tôt. A périmètre constant, la progression de l'activité dépasse légèrement les 100%. La Web agency vise un chiffre d'affaires pro forma de 100 millions d'euros au titre de son exercice 2000.Pour atteindre cet objectif, le groupe, déjà présent en Grande-Bretagne et au Bénélux, souhaite accélérer son développement international, notamment en Allemagne. Fi System prévoit de disposer de 500 collaborateurs dans ce dernier pays au premier semestre 2001. A l'heure actuelle, l'effectif total de l'agence web approche les 1000 salariés, et croît de 50 à 60 personnes par mois.Autre bonne nouvelle pour les investisseurs, le groupe a annoncé le 14 août qu'il avait réussi à lever plus de 70 millions d'euros par augmentation de capital. Pour ce faire, Fi System a émis, à un prix unitaire de 29 euros, quelque 2,4 millions d'actions assorties de bons de souscription d'actions (BSA) donnant le droit de souscrire, du 17 août 2000 au 16 août 2002, une action nouvelle FI System au prix unitaire de 70 euros. Le marché a accueilli avec satisfaction cette annonce, qui ouvre de nouveau la voie de la croissance externe.Le titre Fi System reste toutefois bien loin des sommets atteints en début d'année. Au mois de février, alors que l'engouement des investisseurs pour les valeurs internet battait son plein, l'action avait inscrit un plus haut à 179 euros, avant de subir de plein fouet les conséquences de la chute du Nasdaq, tombant jusqu'à 34,2 euros au mois de mai.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :