Cyberdeck reporte son introduction au Nouveau marché

3 mn

Après l'annonce hier du report de l'introduction d'Europ@web, c'est donc la société Cyberdeck qui choisit aujourd'hui de passer son tour. Si aucune nouvelle date n'a pour l'instant été communiquée, la société considère qu'une nouvelle tentative d'introduction devrait avoir lieu "très rapidement". Le prix de souscription des titres a d'ores et déjà été révisé à la baisse : il s'établit à 9 euros, contre une fourchette de 11,6 à 13,3 euros précédemment, a précisé parisBourse dans un communiqué de presse. L'introduction de Cyberdeck se faisant par le biais d'une augmentation de capital de 5 millions de titres, la société devra donc se contenter de lever 45 millions d'euros alors qu'elle comptait sur plus de 60 millions d'euros initialement. Cyberdeck développe et commercialise des bornes interactives d'accès à internet dans les lieux publics. Présents dans le métro, dans les universités ou dans les galeries commerciales, ces terminaux se décomposent en fait en plusieurs éléments : en dehors des traditionnels moniteurs et claviers, des écrans larges surplombent les " cyberdecks ", faisant défiler un ensemble de messages publicitaires destinés à appâter les internautes itinérants. Ceux-ci peuvent d'ailleurs concrétiser immédiatement leurs pulsions d'achat par l'intermédiaire des systèmes de paiement sécurisé présents sur la console.L'offre Cyberdeck s'adresse donc exclusivement aux annonceurs, qui peuvent trouver dans les bornes interactives un système de communication original et flexible. Les clients de la société ont en effet la possibilité, à partir d'un extranet qui leur est réservé, de modifier les bandeaux publicitaires, de programmer les durées et localisations de leurs campagnes, et de jauger leur impact par des outils de mesure d'audience. Ces éléments permettent à Cyberdeck de facturer entre 91,5 et 145 euros une heure d'affichage sur les écrans larges positionnés au-dessus de la console. D'autres offres commerciales sont également proposées aux annonceurs. Ceux-ci peuvent disposer de boutons tactiles affichés en permanence sur le moniteur utilisé par les internautes lors de leurs sessions de navigation sur le réseau. Par une simple pression sur ce bouton, les utilisateurs ont la possibilité de réaliser un achat sans avoir pour cela à transiter par le site internet de l'annonceur. Grâce à ces deux sources de revenus, Cyberdeck espère tire de chaque borne un revenu mensuel moyen de 1.500 euros en 2000 et de 1.900 euros en 2001.La présence d'un accès gratuit à l'internet joue un double rôle dans la stratégie marketing de Cyberdeck. Elle exerce d'abord un pouvoir d'attraction sur la population cible, et assure une audience importante au dispositif publicitaire. Certaines bornes présentent ainsi un taux d'utilisation de 17 à 18 heures par jour. Il s'agit également d'un sésame pour rentrer dans des lieux ou la publicité était jusqu'à présent totalement absente. Des bornes commencent par exemple à être implantées dans les bâtiments de l'armée ou dans les universités et grandes écoles.Grâce à son introduction en bourse, Cyberdeck souhaite se donner les moyens de financer son développement international. Dès 2001, la société veut créer sept filiales européennes, afin de bénéficier des meilleurs emplacements avant que d'éventuels concurrents ne se manifestent. En 2003, le business plan prévoit que 4.700 bornes interactives seront installées dans l'ensemble de l'Europe. Les quelque cinq millions d'actions nouvelles seront proposées au public par l'intermédiaire d'un placement garanti (90 % des titres) et d'une offre à prix ouvert (10 % des titres). Durant cette phase initiale d'investissement, la société restera lourdement déficitaire. Les premiers bénéfices ne sont attendus que pour l'exercice 2002, avec un résultat net prévisionnel de 7,2 millions d'euros.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.