Cross Systems  :  CA 1999 en hausse de 84%

 |  | 525 mots
Le groupe Cross Systems, fondé en 1986 par Gilles Raynaud, annonce un CA 1999 en hausse de 84 % par rapport à celui de son exercice précédent. Outre ce bon résultat, les prévisions initiales de 122 MF pour l'exercice 1999 ont été largement dépassées, puisque le CA s'établit finalement à 138,4 MF. Cross Systems s'est positionné en 1986 sur le marché du conseil en conception de systèmes d'information. Le groupe, une SA au capital de 1,17 million d'euros, ne cesse d'enregistrer des résultats en hausse. Avec le rachat de la société Prolog en 1995, puis l'acquisition de Medisa, une société spécialisée dans la conception d'applications pour réseaux privatifs et Internet, Cross Systems s'est par la suite lancé sur le marché des architectures Internet, avant de s'engager récemment sur le marché émergent de l'Internet mobile et des applications réseaux pour WAP, téléphones mobiles et autres pagers. Les 138,4 MF de CA 1999 pro forma résultent pour 30 % d'une croissance organique et à 54 % de l'acquisition, le 10 octobre de MKI, architecte de solutions intranet, opération réalisée pour partie par un échange de titres, puis de celle d'Afogec, le 21 décembre dernier. Afogec, spécialiste de la conception et de la mise en place de solutions intranet de formation pour une clientèle de grands comptes, prévoit de réaliser 14 MF pour l'année 2000. Cette activité, qui représentait 3 % du CA du groupe Cross Systems en 98, devrait atteindre 15 % en 2000 grâce à cette nouvelle acquisition. L'entreprise prévoit donc un CA de 183 millions de francs en 2000 et de 276 millions de francs en 2001, et un taux de croissance de 100 % pour 2000 et 2001. « Actuellement, nous réalisons 80 % de notre activité via notre pôle d'architecture réseau. À l'intérieur de ce segment, ce sont les applications Internet, intranet et extranet qui se taillent la part du lion, avec 75 % du chiffre d'affaires, contre 5 % pour l'Internet mobile. Les 20 % restants de notre activité proviennent de tout ce qui touche l'architecture distribuée », explique Rodolphe Bonnet. D'ici trois ans, le secteur des architectures mobiles devrait représenter 50 % de l'activité de la société, précise-t-il. Ce marché encore naissant devrait devenir à court terme un moteur de croissance pour Cross Systems.Par ailleurs, Cross Systems a lancé deux offres de services b-to-b, « intranet mobile » et « extranet mobile », en direction de grands comptes comme Swatch, JP Morgan, Philip Morris, Cegos, Accor, Casino, Dassault, Bosch ou Sagem. Les services offerts par Cross System à partir de la technologie WAP revêtent un intérêt particulier pour tous les utilisateurs distants (commerciaux, help desk, etc.), qui pourront les utiliser pour rester connectés en permanence au système d'information de leur entreprise. Intranet, bases de données et documents électroniques sont ainsi accessibles depuis les téléphones mobiles, ce qui permet par exemple à un commercial de suivre lévolution des stocks de sa société à distance. Une vingtaine de projets de cet ordre sont actuellement en cours de développement. L'action de la société, entrée sur le Nouveau marché le 3 novembre dernier, poursuit sa croissance. Introduite initialement à 31,50 euros, la valeur se négocie actuellement à 410 euros, après un plus haut à 484 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :