Groupe André dans le rouge au premier semestre

 |  | 459 mots
Groupe André a accusé une perte nette de 6 millions d'euros au premier semestre (septembre à février) de son exercice 1999/2000 et envisage la prise en charge de coûts non récurrents sur cet exercice, a annoncé mercredi le fabricant et distributeur français de chaussures et vêtements. "Les réflexions stratégiques en cours ont d'ores et déjà permis d'identifier les forces réelles du groupe, dont la relance nécessitera vraisemblablement la prise en charge de coûts non récurrents sur l'exercice", a expliqué Groupe André dans un communiqué. Le groupe n'a fourni aucune information supplémentaire sur la politique de son nouveau président du directoire, des fonctions occupées par Georges Plassat depuis le 5 avril et la prise de pouvoir du principal actionnaire du groupe, le fonds d'investissement britannique NR Atticus. Ce fonds avait alors détrôné la direction historique de Groupe André dont il critiquait sévèrement la gestion. La perte nette (part du groupe) de 6 millions d'euros enregistrée au premier semestre 1999/2000 succède à un bénéfice net de 16,86 millions d'euros dégagé au premier semestre 1998/99. Le bénéfice d'exploitation de l'entreprise a été plus que divisé par deux, passant de 37 millions d'euros au premier semestre 1998/99 à seulement 17,9 millions d'euros sur les six premiers mois de l'exercice en cours. Cette baisse s'explique essentiellement par les difficultés de la chaussure (recul des ventes des enseignes de périphérie, qui ont dû provisionner les stocks de fin d'année, et provisions supplémentaires supportées par les enseignes de centre-ville liées à l'apurement des stocks anciens d'André), ainsi que par des contre-performances en Suisse et par le coût du développement de l'Europe de l'Est. Le chiffre d'affaires a progressé de 2,6% au premier semestre 1999/2000 pour atteindre 850,5 millions d'euros (contre 830 millions d'euros au premier semestre 1998/99), sans intégrer les ventes de l'enseigne San Marina, acquise début février dernier et consolidée à partir du 1er mars 2000. L'activité du pôle chaussures a reculé de 2,3% au premier semestre 1999/2000, alors que les ventes du pôle textile ont augmenté de 5,33% sur la même période. Le chiffre d'affaires de la chaussure (La Halle Chaussures, Chaussland, Besson, André, Orcade et Minelli) a ainsi atteint 390,7 millions d'euros. Celui des enseignes et marques textiles (La Halle Vêtements, Kookaï, Caroll, Creeks et Liberto) s'est inscrit à 415,9 millions d'euros. Sur les neuf premiers mois de l'exercice 1999/2000, le chiffre d'affaires consolidé hors taxes a progressé de 5,3%, à 1,33 milliard d'euros, en intégrant les ventes de San Marina à partir du 1er mars. Hors San Marina, le chiffre d'affaires a augmenté de 3,8% sur neuf mois. Depuis le mois d'avril, "les tendances de chiffre d'affaires sont positives et tout à fait conformes à celles du marché", a indiqué Groupe André.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :