Le point sur...la stratégie d'investissement

 |  | 404 mots
Lecture 2 min.
Les journées "Valeurs Françaises" organisées par HSBC CCF Securities ont été l'occasion pour la société de bourse de présenter sa stratégie d'investissement. Ainsi, la société s'est fixée un objectif de croissance du CAC 40 à 6.800 points pour la fin de l'année. "Ce chiffre peut paraître peu ambitieux mais la performance de l'indice a été particulièrement remarquable l'année dernière. De plus nous ne pouvons relever cet objectif compte tenu de la hausse des prix énergétiques actuelle," a déclaré Dominique Bourjac-Netter, directeur général adjoint, HSBC CCF Securities.La société continue à surpondérer la France par rapport aux autres pays européens et estime que le marché actions français devrait se consolider au cours des prochains mois, malgré la pression des prix énergétiques et le relèvement, jeudi, de 25 points de base des taux directeurs de la Banque Centrale Européenne. "Ce frein sera compensé en France, en Allemagne et en Italie par la politique de réduction fiscale menée dans ces trois pays", Dominique Bourjac-Netter a-t-elle indiqué.En France notamment, les réductions d'impôts seront un vecteur important de la croissance des entreprises aux cours des deux prochains exercices. Sur ce constat, HSBC CCF Securities a décidé de relever de 3,6 à 4% sa prévision de croissance pour 2001 en France.Les mesures fiscales devraient particulièrement profiter aux petites et moyennes capitalisations boursières dont l'exposition en France est importante et ce, d'autant plus que les Small et Mid caps souffrent d'une décote et d'un décalage de valorisation d'environ 40% par rapport aux valeurs plus conséquentes, indique HSBC CCF Securities.S'agissant des secteurs plébiscités par la société, cette dernière est revenue sur le secteur des TMT (Technologies Médias Télécoms) au mois de juillet, tout en restant neutre sur les opérateurs de télécommunications. "Nous sommes particulièrement favorables au secteur financier. Les niveaux de valorisation sont attractifs et nous sommes persuadés que le phénomène de concentration du secteur n'est pas terminé". Enfin, la société reste neutre sur les valeurs pharmaceutiques, considérant qu'elles sont actuellement bien valorisées.Alcatel, Renault, PPR, Business Objects, Carrefour, Vivendi, le Crédit Lyonnais Rhodia et Schneider Electric sont les valeurs représentées au sein du portefeuille Big Caps de référence d'HSBC CCF Securities.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :