La tempête coûtera 1,5 milliard de francs à Axa

 |  | 309 mots
Lecture 1 min.
Les intempéries qui ont dévasté le pays ne ruineront pas le premier assureur mondial, Axa. Selon les estimations de plusieurs bureaux d'analyse, dont Dresdner Kleinwort Benson et Aurel Leven, la tempête devrait coûter environ 1,5 milliard de francs à Axa, " après réassurance mais avant fiscalité ", précise Aurel-Leven. Toutefois, " après reprise d'une partie de provisions pour égalisation et après fiscalité ", l'analyste d'Aurel-Leven retient une hypothèse d'impact sur le résultat net 1999 de 100 millions d'euros, soit 655 millions de francs. Ainsi, le spécialiste table désormais sur un résultat net de 1,908 milliard d'euros en 1999, en hausse de 25% par rapport à 1998. Ses estimations de résultat pour cette année restent inchangés, à 2,277 milliards d'euros. Suite à la tempête et aux sérieux dégâts que celles-ci a engendrés - ceux-ci seront " supérieurs à 25 milliards de francs, selon le président de la Fédération française des sociétés d'assurances, Denis Kessler -, l'action Axa avait chuté à la bourse de Paris de près de 8%. Mercredi, dans un marché en baisse de 3,39%, le titre a de nouveau abandonné 1,91% à 128,7 euros. L'assureur est aussi touché par la hausse des taux d'intérêt qui affectent la valeur de son portefeuille obligataire. Comme les taux longs se situent aux alentours de 5,60% en France et se sont tendus en trois séances d'une quinzaine de points de base, le cours des obligations chute. D'où une baisse des titres des assureurs. Mais, selon Aurel Leven, " Axa (...), reste l'une des valeurs sûres de croissance de l'assurance avec un bon positionnement sur les marchés en forte croissance. " La société de Bourse estime que " le titre devrait surperformer le secteur européen de l'assurance au cours des prochains mois " et dispose d'un objectif de cours de 153 euros, 18% supérieur au niveau actuel de l'action.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :