Le point sur...les warrants

 |  | 462 mots
Lecture 2 min.
Au cours des dernières séances, le CAC 40 a subi d'importants mouvements à la hausse comme à la baisse. Qu'avez-vous observé sur le marché des warrants investis sur l'indice?Comme l'on pouvait s'y attendre, les investisseurs ont tiré parti de la volatilité du CAC 40 de ces dernières semaines et nous avons observé une recrudescence des volumes tant au niveau d'achats de call que de put. Cette hausse des volumes est d'autant plus importante que beaucoup de nos warrants arrivaient à échéance en septembre. Les investisseurs en ont donc profité pour se positionner à nouveau et acheter des warrants de courte échéance. Par ailleurs, les mois d'été, surtout le mois de juillet, ont été particulièrement calmes. En juillet en effet, les volumes traités ont représenté la moitié des volumes enregistrés au mois de mars, mois le plus actif de l'année à ce jour. Le contraste est donc particulièrement significatif.Le SRD (système de règlement différé) est entré en vigueur hier, en remplacement du Réglement Mensuel. Il concerne cependant beaucoup moins de valeurs que le RM. Avez-vous déja noté une augmentation des volumes traités sur le marché des warrants qui permettent de bénéficier, comme dans le cas du RM, d'un effet levier ?Les deux mécanismes ne sont pas tout à fait transposables. Certes, il existe des similitudes, l'effet levier est un élément central des warrants mais de tels produits nécessitent une bonne compréhension et une bonne information des investisseurs. De plus l'effet levier des warrants n'est pas fixe ni symétrique, il dépend des caractéristiques du warrant, du sous-jacent et de la valeur temps qui est particulièrement importante. Il y a donc un phénomène d'accélération du risque que l'investisseur doit prendre en compte. Pour toutes ces raisons, je pense qu'à terme le marché des warrants devrait profiter de la suppression du Réglement Mensuel mais pas dans l'immédiat.Au cours des semaines passées, quels ont été les warrants Citibank les plus travaillés?Les investisseurs se sont largement portés sur des calls France Telecom et il est intéressant de noter à ce titre qu'ils n'ont en majorité pas été trop gourmands et opté pour des call 130 et 150. Vendredi nous avons observé des prises de profits massives sur nos warrants euro-dollars suite à l'intervention des banques centrales du G7 sur le marché des changes et le relèvement de l'euro qui en est ressorti.Enfin, nous avons lancé la semaine dernière quatre nouveaux warrants -deux calls et deux puts- sur l'indice Nemax 50 du Neuer Markt. Il s'agit de produits qui étaient déja cotés à Francfort mais non à Paris. Les investisseurs leur ont réservé un bon accueil.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :