Le point sur... la gestion collective

 |  | 469 mots
Lecture 2 min.
Comment expliquez-vous l'intérêt modéré des particuliers français pour la gestion indicielle ?Certes, les Sicav indicielles surperforment en moyenne les fonds d'actions classiques. Pour autant, elles sont de création plus récente et sont dès lors moins nombreuses que leurs homologues. Résultat, les souscriptions restent marginales au regard de l'ensemble des OPCVM. Cependant, la phase de marché fortement haussière de l'année dernière est de nature à mettre en avant cet avantage comparatif des fonds indiciels, suscitant un changement progressif des mentalités en leur faveur.Quel est l'avantage d'un fonds indiciel vis-à-vis d'une gestion active ?A la différence d'une gestion tiltée, qui s'arroge des libertés de manœuvre pour surperformer son benchmark, le but d'une gestion indicielle comme la nôtre est de répliquer le plus exactement possible son indice de référence, en l'occurrence le CAC 40. Nous ne cherchons pas à le battre, mais à refléter la tendance du marché en minimisant l'impact de l'ajustement de nos positions. Or une particularité d'un fonds estampillé indiciel par les autorités de marché est que celui-ci peut, à la différence d'une OPCVM classique, comprendre des pondérations de valeurs supérieures à 10 %. Résultat, tandis que France Telecom représente aujourd'hui 17,5 % du CAC 40 et que la valeur s'inscrit en forte hausse depuis le début de l'année, les gestions actives perdent aujourd'hui mécaniquement de la croissance. Plus significatif, un fonds indiciel permet à un client de s'affranchir de la qualité du gérant de l'OPCVM et, du coup, de toute surprise. N'ayant pas à juger le responsable du fonds, il sait ainsi tout de suite à quoi s'attendre et ne prend qu'un risque de marché. Pour ce qui est des coûts de transaction, la fréquence de nos ajustements nécessite des allers et retours fréquents qui engendrent des frais de courtage, tout comme une gestion classique. L'année passée a notamment été l'occasion de nombreux ajustements, du fait des rapprochements entre différents groupes dans l'indice et de la sortie de certaines valeurs peu liquides. Par conséquent, l'avantage de la gestion indicielle ne découle pas de moindre frais de gestion, mais bien d'une meilleure visibilité.Comment vous ajustez-vous aux variations de cours des actions sous-jacentes aux indices suivis ?La gestion au jour-le-jour d'un fonds indiciel se résume dans l'ajustement systématique de la pondération de nos positions à celle de l'indice. Plusieurs éléments peuvent l'en détourner, augmentation de capital des sociétés constitutives de l'indice ou encore entrée et sortie d'une valeur. Dans ces cas, nous nous procédons à nos opérations par rapport au fixing de clôture de la veille. Enfin, notre mode de gestion capitalisant les dividendes, des ajustements sont également nécessaires à chaque versement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :