Le point sur...les small caps

 |  | 480 mots
Lecture 2 min.
L'indice du Second Marché de la bourse de Paris a presque effacé au cours du mois de septembre le rebond opéré fin août. Quelles sont les perspectives de l'indice pour les prochaines semaines? Un nouveau rebond est-il envisageable?Il est toujours difficile de faire des prévisions, et ce, d'autant plus que le Second Marché ne répond pas à une logique sectorielle mais doit plutôt être envisagé comme un univers de différentes valeurs. Toutefois, à l'intérieur de cet ensemble, il existe un fort potentiel d'appréciation de certaines valeurs. En fait, il est possible de distinguer deux ensembles principaux. Le premier correspond à des valeurs qui présentent de bons fondamentaux mais que le cours de bourse ne reflète pas forcément. Le second est composé de valeurs qui ont connu des incidents de leur parcours boursier et qui sont devenues tout à fait abordables. Dans la première catégorie, l'on retrouve des sociétés comme la Compagnie des Alpes, les Laboratoires Boiron ou encore Algeco et Lafuma. Delachaux appartient à la seconde catégorie: le titre stagne autour de 40 euros depuis plusieurs mois alors que la société n'a jamais déçu sur ses résultats. Il en est de même pour LDC (Poulets de Loué) qui connaît actuellement une phase de redressement. Ces sociétés n'attendent qu'un déclic pour que leur cours de bourse reparte à la hausse.Quelle stratégie de gestion menez-vous sur le Second Marché?Nous conduisons une stratégie de "stock-picking" exclusivement. Nous nous attachons en premier lieu à la rentabilité des sociétés évaluées et bien évidemment à leurs perspectives de croissance. A cet égard des groupes comme Algeco ou Arkopharma sont de très bonnes valeurs. Elles présentent en effet des taux de croissance interne de 10%, soit une très bonne performance compte tenu de la conjoncture actuelle.La société de location camions de transport réfrigérant Petit Forestier est également une valeur de croissance au même titre que Radiall, spécialisé dans la connectique et la fourniture de composants passifs à destination des équipementiers télécoms qui renoue avec la croissance aujourd'hui.Quelle est la performance de la Sicav Objectif Second Marché que vous gérez pour Lazard Frères Gestion?Sur l'année dernière, la performance de la Sicav s'est élevée à 19,4%. Au jeudi 28 septembre, elle se situait à 15,6%. Ce sont des niveaux de croissance raisonnables compte tenu de la faible rotation des valeurs à l'intérieur du portefeuille et du type de valeurs que nous sélectionnons. Notre stratégie est en effet une stratégie de long terme, les incidents de parcours de certaines valeurs, comme Brice cette année, peuvent être compensés par les rebonds des autres. Ainsi, il y a un an, la société Robertet stagnait entre 120 et 140 euros alors qu'elle atteint 240 euros aujourd'hui.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :