Le point sur...les valeurs du CAC 40

 |   |  495  mots
Quelles conclusions tirez-vous du repli des marchés actions de ces dernières semaines, notamment du plongeon du CAC 40 en dessous des 6000 points?Je pense que les marchés ont voulu nous signifier que jusqu'à la fin du premier semestre, les prévisions de croissance ont été trop optimistes, notamment pour le secteur de la Net économie et malgré la correction boursière du printemps dernier. En effet, le repli de mars dernier doit s'interpréter comme un repli technique, corrigeant les excès de valorisations des valeurs TMT (technologie médias télécoms). Aujourd'hui, il me semble que l'on se rend compte de l'excès d'optimisme sur les chiffres et les perspectives de croissance de ce secteur. A cela viennent s'ajouter la recrudescence des violences au Proche-Orient et la nouvelle flambée des cours du brut alors que beaucoup d'experts anticipaient une baisse des prix. Enfin, les derniers chiffres de l'inflation, notamment les records atteints en France et en Allemagne au mois de septembre, sont également à prendre en compte pour expliquer la crainte des investisseurs et l'absence de tendance actuelle sur les marchés actions. Le CAC 40 a particulièrement corrigé ces dernières semaines. L'indice est désormais en recul de 12% par rapport à son plus haut du 4 septembre dernier à 6.922,33 points. L'indice parisien est l'un de ceux qui avaient le plus monté, la correction est donc d'autant plus importante. Ce repli n'est pas pour autant catastrophique et des valeurs comme TotalFinaElf, qui représente désormais 12% de l'indice, ou Suez Lyonnaise, L'Oréal ou bien encore LVMH ont vraiment bien joué leur rôle d'amortisseurs. Le CAC 40 rebondit depuis vendredi. S'agit-il d'un rebond fragile?Le CAC 40 a rebondi dans le sillage du Nasdaq qui a grimpé de 7,87% vendredi. Ce rebond me semble un peu rapide et encore fragile compte tenu des incertitudes tant au niveau politique sur l'évolution de la situation au Proche-Orient qu'au niveau des sociétés, beaucoup devant publier des résultats ces prochains jours. Il convient donc de rester prudent dans un marché qui reste nerveux.Quels secteurs et quelles valeurs privilégiez-vous dans la gestion de SudValeurs? Que pensez-vous de Vivendi et de sa fusion avec Seagram?Nous restons sous pondérés sur le secteur des TMT mais avons revu la pondération de France Télécom à la hausse, profitant de la baisse du titre. Nous sur pondérons les défensives, notamment les secteurs pétrolier, pharmaceutique, agroalimentaire et distribution. Le secteur des assurances est particulièrement intéressant. Le titre AGF a bien résisté au repli du CAC, par exemple. S'agissant de Vivendi, le nouveau groupe formé avec Seagram et Canal+ est certainement un bon véhicule de croissance. Toutefois, il s'agit d'un groupe de communication et si les TMT sont de nouveau corrigées, la valeur se repliera également. A ce titre, je pense qu'il est plus intéressant d'acheter Vivendi Environnement qui présente un meilleur caractère défensif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :