Sylvette Vernet (BNP Paribas) : "Cette hausse des taux ne nous surprend pas"

 |  | 221 mots
Lecture 1 min.
Vous faites partie des économistes qui anticipaient un nouveau tour de vis de la BCE. Pourquoi ?Nous pensions effectivement que les mauvais chiffres de l'inflation en septembre, même s'ils sont essentiellement dus à la nouvelle flambée du pétrole, allaient déclencher une réaction de la BCE dès aujourd'hui. Par cette décision, Wim Duisenberg et ses pairs ont également voulu donner un nouveau coup de pouce à l'euro après l'intervention concertée des banques centrales le 22 septembre dernier.Ne craignez vous pas que la BCE casse une croissance européenne qui montre des signes d'essoufflement?Les signes de ralentissement de la croissance européenne ont globalement été surestimés, et nous ne pensons pas que la nouvelle hausse des taux présente un risque pour l'avenir. La BCE est toutefois consciente que le relèvement de 225 points de base de ses taux directeurs depuis novembre 1999 commence à porter ses fruits.Le cycle de hausse des taux est-il donc proche de son terme en Europe ?C'est effectivement notre avis. La BCE procédera au maximum à un nouveau tour de vis d'ici la fin de l'année, puis devrait opter pour la neutralité tout au long de 2001. La décrue des prix du pétrole et la modération salariale pourraient même l'inciter à inverser la tendance l'année prochaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :