Le point sur ... les warrants

 |  | 617 mots
Nous sommes en plein cœur de la saison des résultats et chiffres d'affaires semestriels. Cela s'est-il traduit par un réveil du marché des warrants ?« Nous constatons en effet un certain accroissement des volumes échangés depuis le début de la deuxième quinzaine de juillet. Les volumes restent toutefois timides par rapport à ce qui se traitait au cours des mois les plus actifs de l'année. Nous devrions être en deçà des 250 millions d'euros de primes en juillet pour l'ensemble du marché français des warrants, alors que nous avions atteint 350 à 400 millions d'euros pendant les mois de mars et avril. « Dans ce contexte calme, la publication prochaine de chiffres d'affaires et de résultats permet à quelques warrants de retrouver des volumes conséquents. C'est notamment le cas des warrants adossés à l'action Rhodia, sur lesquels se traitent actuellement de gros volumes. Les investisseurs se positionnent sur des call avant la publication par la société de ses résultats trimestriels, jeudi prochain. Il faut dire que ce titre est en repli sensible par rapport à son cours d'introduction en juillet 1998, et que l'on voit mal comment il pourrait descendre beaucoup plus bas. Il y a donc assez peu de risque à jouer un rebond de cette action, même si les potentiels de gains sont limités. Les investisseurs rentrent généralement sur les warrants Rhodia aux alentours de 18 euros et optent pour des échéances de décembre 2000 ou avril 2001. « En dehors de cette valeur, nous constatons quelques mouvements sur les warrants adossés à Danone. Le groupe agroalimentaire annoncera mercredi son chiffre d'affaires semestriel. Les produits sur Pechiney sont également recherchés avant la publication jeudi des résultats semestriels de la société. »Le titre Cap Gemini a connu deux séances de rattrapage en fin de semaine dernière. Comment a réagi le marché des warrants ?« Le rebond du titre a donné une occasion à de nombreux investisseurs pour déboucler leurs positions sur le titre. Ceux-ci s'étaient en effet retrouvés « collés » sur les produits achetés en début d'année, et qui avaient perdu une bonne partie de leur valeur en raison de la correction connue par la valeur à partir du mois de mai. »Quels sont les autres mouvements dignes d'intérêt sur le marché des warrants ?« Les warrants sur indices - et avant tout sur le CAC40 - rencontrent actuellement plus de succès qu'à l'accoutumée. Ils représentent environ 50% des primes totales, contre 40% habituellement. Une explication à cela : la décrue de la volatilité implicite, qui se situe actuellement aux alentours de 20 à 22% sur l'indice vedette de la Bourse de Paris, limite les coûts présentés par une stratégie de couverture de portefeuille. Ce mouvement ne doit toutefois pas être exagéré, les opérateurs n'étant pas particulièrement inquiets sur l'évolution des marchés pendant la période estivale. « Sur les actions européennes, nous constatons du mouvement sur les warrants adossés au groupe de distribution allemand Metro, en raison des rumeurs récurrentes de rachat de la société. Telefonica reste une des valeurs préférées des « day traders » en raison de sa forte volatilité. « Sur les actions américaines, enfin, des volumes importants sont échangés sur AT&T. Les investisseurs achètent des call aux alentours de 30-35 dollars, pour essayer de jouer un rebond de cette valeur qui a fortement corrigé depuis le début de l'année. Globalement, les opérateurs sont avant tout intéressés par des sociétés qui ont sous-performé au cours des derniers mois, escomptant un retournement du sentiment de marché à leur égard. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :