Le point sur ... les small caps

 |  | 452 mots
Lecture 2 min.
Deux courtiers en ligne vont faire leur entrée au Nouveau Marché dans les jours suivants, Fimatex et Self Trade. Vous attendez-vous à une concentration dans le courtage en ligne ? Il y a vraiment une course aux premiers entrants dans ce marché et une prime aux leaders. Mais, ce que le marché valorise aujourd'hui, ce ne sont pas les comptes ouverts mais les perspectives en terme de clientèle. Et à priori, Fimatex est plus crédible que les sociétés indépendantes car il appartient à une grande banque, la Société Générale. La logique est d'avoir une plate-forme technologique qui demande des coûts importants, mais fixes - il est aussi cher ou presque de traiter 1.000 ordres que 10 millions - et de faire du volume pour l'amortir. A ce titre, Consors, le leader européen a déjà validé son " business plan ". Pour une banque qui veut s'implanter dans le courtage en ligne en France, il est désormais plus facile de racheter un acteur petit mais déjà établi que de développer elle-même sa propre plate-forme technologique. C'est pourquoi Bourse Directe, par exemple, est mieux valorisé que Fimatex. Les introductions au Nouveau Marché se succèdent et sont des succès boursiers, malgré les avertissements de la COB. Quel rôle peut jouer le gendarme de la Bourse dans cette escalade ? La COB ne fait que valider la régularité de l'appel à l'épargne. Elle n'a pas à porter d'appréciation sur le business plan de la société qui veut s'introduire en Bourse. Il ne faut pas lui demander de faire ce pour quoi elle n'est pas mandaté. Par contre, ce serait plus à ParisBourse d'intervenir. Mais, si ParisBourse émettait des doutes, les sociétés iraient se faire coter chez nos voisins, comme le Neuer Markt. Sans compter que ParisBourse passerait pour une institution dépassée par la " nouvelle économie ". Mais, dans le cas de Multimania, la société est la première de son genre à être cotée et bénéficie donc d'un engouement. Il faut attendre pour voir quelle sera la réaction des investisseurs quand d'autres communautés virtuelles se feront coter. Depuis le 1er janvier, le Nouveau Marché a pris 150% et surperforme le Neuer Markt. Quelles en sont les raisons ? Il ne s'agit que d'un rattrapage. Sur les trois dernières années, le Neuer Markt est encore devant le Nouveau Marché, en terme de performance. De plus, il reste le marché des valeurs de croissance de référence en Europe car sa capitalisation boursière est plus élevée que celle du Nouveau marché. Et la liquidité est aussi meilleure, ce qui est important sur ce type de marché.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :