Le point sur ... les small caps

Le nouveau marché de la bourse de Paris s'est littéralement envolé au cours des deux dernières semaines. Les investisseurs ne commettent-ils pas les mêmes erreurs qu'en début d'année ?« L'ambiance est effectivement comparable à ce qu'elle était en début d'année sur le nouveau marché, avec des progressions considérables des cours d'un jour sur l'autre. Malgré tout, le rebond de 25% connu par l'indice du NM lors des quinze derniers jours ne lui a pas permis de se rapprocher de son record du mois de mars, quand il avait dépassé les 7.800 points [NDLR : il cotait 4.800 points vendredi en fin de journée]. De nombreuses valeurs, qui ont vu leur valorisation doubler depuis le début du mois d'août sont encore à des niveaux deux à trois fois inférieurs à leurs records historiques. Il est donc faux d'affirmer que le marché commet aujourd'hui les mêmes excès qu'en début d'année. « Plusieurs facteurs expliquent le rebond des petites valeurs de croissance, à commencer par la clarification des perspectives macro-économiques des Etats-Unis. Les dernières statistiques ont apporté du crédit au scénario d'atterrissage en douceur de la première économie mondiale, évacuant les deux principales craintes des marchés financiers : une hausse agressive de ses taux par la Réserve fédérale et un scénario de « crash landing » de l'économie américaine. Autre facteur d'optimisme : le Nasdaq, marché directeur pour les valeurs de croissance, est bien orienté depuis deux semaines, entraînant dans son sillage ses homologues européens. Enfin, certains gérants qui étaient sortis du NM à l'occasion de la correction du printemps reviennent aujourd'hui sur ce marché, propulsant les cours vers le haut. »Le nouveau marché conserve-t-il encore un potentiel de hausse ?« Alors que les petites valeurs de croissance étaient, il y a encore deux semaines, fortement décotées par rapport aux grandes capitalisations, les niveaux de valorisation de ces deux catégories de sociétés se sont aujourd'hui normalisés. Le nouveau marché a donc rattrapé l'essentiel de son retard. « Je reste toutefois optimiste pour la fin d'année, en raison de la reprise récente des grosses capitalisations, qui redonne aux small caps un potentiel d'appréciation. Nous ne sommes cependant pas à l'abri de soubresauts correctifs, en raison de la brutalité de la hausse des derniers jours. »Avez-vous modifié votre stratégie d'investissement au regard de cette nouvelle configuration de marché ?« Nous n'avons pas opéré de modification sensible de notre stratégie d'investissement au cours des dernières semaines. Nous continuons de privilégier trois secteurs - les SSII et agences web, les éditeurs de logiciels et les fabricants de semi-conducteurs - dont les activités présentent une bonne visibilité. « Deux valeurs nous attirent plus particulièrement à l'heure actuelle : l'agence web Valtech et l'éditeur de logiciels Ilog. Nous avons confiance dans la stratégie menée par les dirigeants de Valtech, une société qui a de plus les moyens de financer son développement grâce aux capitaux levés à l'occasion de son augmentation de capital. Ilog, grâce à la qualité de ses produits et de son management, devrait connaître une forte croissance de ses ventes dans les prochaines années. »
En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.