Pour Forrester, les terminaux alternatifs seront plus des outils de marketing que de transactions

 |  | 473 mots
Les téléphones à la norme WAP, la télévision numérique interactive et les assistants numérique personnels (PDA) ne représenteront que 19% du chiffre d'affaires du commerce en ligne européen en 2005, estime le cabinet Forrester Research dans sa dernière étude. Sur un chiffre d'affaires total estimé à 174,3 milliards d'euros dans cinq ans, Forrester prévoit que l'internet sur PC canalisera encore 81% des ventes, l'internet sur téléphone mobile 3%, la télévision numérique interactive 16% et les assistants numériques reliés au Web... 0,02%, soit 36 millions d'euros. Le cabinet souligne que les consommateurs n'utiliseront leurs téléphones mobiles que pour des achats urgents (comme la réservation de places de cinéma), simples et liés à leur déplacements. La télévision interactive, elle, devrait favoriser les achats de produits audiovisuels (vidéos, DVD, jeux...) ou liés au contenu des émissions. Enfin, les assistants numériques souffrent de trois inconvénients : le manque de connexions à l'internet, la taille relativement réduite du parc de ces produits et le fait que leurs propriétaires ont, en majorité, accès à l'internet par d'autres moyens. Dans cette perspective, "les opérateurs doivent rechercher des sources de revenus alternatives afin de valoriser leurs réseaux ", souligne Forrester. Le cabinet estime par ailleurs que la taille relativement réduite de ce marché favorisera les distributeurs établis aux dépens des start-up. Il prévoit néanmoins l'apparition de nouvelles sources de revenus pour certains acteurs, comme les services d'alerte personnalisée. En revanche, les producteurs d'assistants personnels, plutôt que de rester dans l'ombre des fabricants de téléphones mobiles sur le marché grand public, devraient se concentrer sur le marché de l'utilisation professionnelle, éventuellement en nouant des partenariats avec des vendeurs d'applications, comme Siebel ou SAP, ou des fournisseurs de contenus comme Reuters, estime Forrester. Si leur poids dans les transactions reste limité, le pouvoir d'influence sur les ventes des terminaux d'accès alternatifs, ne doit pas pour autant être négligé, souligne le cabinet. Si l'ensemble des terminaux non-PC ne représente que 33 milliards d'euros de ventes de détail en 2005 - soit 19% des ventes en ligne et 1,3% de la totalité des ventes de détail - ces terminaux vont canaliser indirectement 316 milliards d'euros la même année, estime l'étude, soit un chiffre pratiquement dix fois supérieur. Forrester recommande donc aux commerçants d'utiliser ces terminaux comme outil de marketing. Les portails mobiles bénéficieront ainsi d'une audience captive, tandis que les téléphones mobiles permettent la création de services d'alertes personnalisées ou encore des outils d'aide basée sur la localisation et incitant à l'achat. Un producteur de bière peut ainsi offrir aux utilisateurs de mobiles la possibilité de trouver un débit de boisson correspondant à leurs goûts.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :