BBVA signe une alliance stratégique avec Terra Networks

 |   |  402  mots
BBVA, la future banque espagnole issue de la fusion entre Argentaria et Banco Bilbao Vicaya, qui vient de mettre sur pied un établissement bancaire exclusivement sur Internet Uno-E.com, a annoncé une alliance stratégique avec Terra Networks, la filiale Internet de l'opérateur espagnol Telefonica. Ce rapprochement va permettre à Terra Networks d'entrer à hauteur de 20 %, par le biais d'une augmentation de capital, dans uno-E.com. La participation pourrait atteindre 35 % si le régulateur espagnol donne son accord. En contrepartie, BBVA va acquérir 3 % de Terra Networks pour un montant de 3,2 milliards de francs, soit 490 millions d'euros. Les deux sociétés envisagent de créer « le plus grand supermarché financier sur Internet à destination du sud de l'Europe, de l'Amérique latine et du secteur hispanique des États-Unis ». Cette alliance concorde avec la stratégie globale du groupe BBVA, lequel ambition ne d'attirer 1 million de clients d'ici 2003, et de capter 275 000 Internautes en Espagne en trois ans, soit 25 % des surfeurs utilisant les services bancaires sur Internet.Fédérant des services distincts, comme la gestion de compte et la bourse en ligne, ce nouvel établissement virtuel se dote des moyens indispensables pour constituer un veritable portail financier, susceptible d'attirer un grand nombre d'Internautes. Banco Bilbao Vicaya et Argentaria totalisent déjà à elle deux environ 160 000 clients en ligne, soit plus d'un tiers du marché bancaire Internet espagnol. Selon BBVA, cette clientèle en ligne génère près de 4,5 millions d'opérations par mois. La banque va débloquer environ 300 millions d'euros pour développer l'activité de son entité Internet. De son côté, Terra Networks détient cinq fournisseurs d'accès à Internet, dont Teleline (300 000 abonnés), mais égaleme nt Olé, le principal moteur de recherche en langue espagnole, qui étend son audience en Amérique latine (Chili, Mexique, Pérou, Brésil et Guatemala), où l'entreprise compte près d'1 million d'abonnés. Au total, les services de Terra Networks produisent 300 millions de pages vues par mois. L'entreprise, qui prévoit pour cette année un résultat brut négatif de 101 millions d'euros, espère être bénéficiaire à partir de 2003. Rappelons enfin que l'introduction de Terra Networks sur la Bourse de Madrid, en novembre 1999, a été une réussite, surpassant les résultats exceptionels connus par Freeserve, le FAI gratuit anglais, filiale de Dixons, introduit pour sa part sur le marché anglais en août de la même année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :