Le courtier en ligne Ameritrade et la banque directe NetBank se rapprochent

 |  | 365 mots
Lecture 2 min.
NetBank, qui compte 110 000 clients, et Ameritrade (numéro cinq du marché du courtage en ligne aux Etats-Unis avec un million de comptes) ont conclu un accord de partenariat aux termes duquel ils mettront chacun pourra offrir ses services aux clients de l'autre. Les nouveaux clients d'Ameritrade pourront ainsi ouvrir en une seule fois un compte titres et un compte bancaire en ligne, puis gérer leurs comptes bancaires via NetBank, tandis que ceux de NetBank pourront effectuer des transactions boursières par l'intermédiaire d'AmeriVest, filiale d'Ameritrade, en bénéficiant de tarifs préférentiels. L'accord, dont les conditions financières n'ont pas été dévoilées, devrait entrer en vigueur avant la fin du troisième trimestre. Ce rapprochement entre deux acteurs de la finance en ligne intervient alors que de nombreux observateurs soulignent le ralentissement du marché américains du courtage sur l'internet, une évolution à laquelle Ameritrade pourrait être particulièrement exposée. Les résultats publiés par les courtiers pour le deuxième trimestre ont été marqués par un net recul des ouvertures de comptes et surtout des volumes de transactions après la correction des marchés boursiers survenus en mars-avril. Matthew Vetto, analyste en charge du secteur chez Salomon Smith Barney, a récemment revu à la baisse ses prévisions financières pour Ameritrade, tout comme ses homologues de Goldman Sachs et Chase Hambrecht & Quist. Tout trois prévoient désormais qu'Ameritrade perdra de l'argent au troisième trimestre, alors que la société prévoyait initialement d'afficher, au pire, des comptes à l'équilibre. Ameritrade, qui investit massivement dans ses services de finance personnelle, prévoit d'investir 200 à 250 millions de dollars en publicité l'an prochain. La société a publié pour le second trimestre un bénéfice net de 4,6 millions de dollars, en baisse de 48%. De son côté, NetBank a gagné 2,21 millions de dollars, un bénéfice multiplié par près de trois par rapport au trimestre précédent.Le rapprochement entre AmeriTrade et NetBank est le deuxième entre un courtier en ligne et une banque : au début de l'année, E*Trade avait racheté Telebanc Financial pour 1,1 milliards de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :