Nokia, Motorola et Ericsson reculent sur le marché mondial des mobiles

 |  | 322 mots
Lecture 2 min.
Les trois premiers producteurs mondiaux de téléphones mobiles, le finlandais Nokia, l'américain Motorola et le suédois Ericsson, ont subi au deuxième trimestre un tassement de leurs parts du marché mondial, selon les dernières statistiques publiées par Dataquest.Nokia leader mondial incontesté, a vu sa part de marché retomber de 27,9 % à 27,5% en trois mois ; Motorola, de son côté, passe de 16 % à 15,6 % des ventes mondiales, tandis qu'Ericsson chute de 11,5 % à 10,3%. Derrière le trio de tête se trouve un peloton formé de Panasonic (5,6% du marché), d'Acatel (5,6%) , de Siemens (5,5%) et de Samsung (5,5%). Suivent, dans l'ordre, NEC, Kyocera, Mitsubishi et Philips avec des parts de marché inférieures à 3,5%. La baisse de la part de marché d'Ericsson n'est pas réellement une surprise : le groupe suédois avait annoncé en juillet, lors de la publication de ses résultats financiers pour le deuxième trimestre, avoir souffert d'une pénurie de composant durant les mois concernés. De son côté, Nokia avait prévenu les investisseurs qu'en raison de retards dans le lancement de nouveaux modèles, son bénéfice du troisième trimestre serait en recul par rapport au deuxième. Cette annonce avait provoqué une chute de 21% de l'action Nokia en une seule séance, le 27 juillet. Le marché global du téléphone mobile a atteint, selon Dataquest, 97,98 millions d'unités sur la période avril-juin, soit 9,9% de plus qu'au premier trimestre.Sur le seul marché de l'Europe occidentale, le principal fait notable relevé par Dataquest est la troisième place ravie à Siemens par Alcatel : avec 4,09 millions d'unités vendues au deuxième trimestre, le français a pesé 12,4 % du marché sur la période, contre 12,1 % (3,99 millions d'unités) pour l'Allemand.A la Bourse de Paris, dans un marché globalement orienté à la baisse, les valeurs du secteur étaient toutes dans le rouge ce matin : Ericsson chutait de 3,28 % à 21,55 euros, Alcatel abandonnait 2,79 % à 85,50 euros, Siemens 0,39% à 179,70 euros et Nokia 0,2% à 50,35 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :