NTT DoCoMo envisage plusieurs alliances pour lancer l'i-mode aux Etats-Unis

 |  | 492 mots
Lecture 2 min.
Le géant japonais NTT DoCoMo a entamé des discussions avec des firmes américaines pour l'utilisation de son service d'accès à l'Internet i-mode via les téléphones portables sur des plateformes de téléphonie mobile de troisième génération, a confirmé jeudi son président. DoCoMo "est en train de négocier avec de bons partenaires (potentiels)", a déclaré Keiji Tachikawa lors d'une conférence de presse. M. Tachikawa n'a pas donné de noms mais a précisé qu'il se pourrait que DoCoMo "ait besoin de plusieurs alliances" pour son implantation aux Etats-Unis. "Je pense qu'il n'y a pas de problèmes si l'on a plusieurs partenaires, service par service", a déclaré le patron de DoCoMo, dont le service d'Internet mobile, lancé en février 1999, pourrait compter près de 17 millions d'abonnés au Japon à la fin de l'année.Pour illustrer la stratégie qu'il pourrait employer aux Etats-Unis, M. Tachikawa a souligné qu'au Japon, sa société a un accord avec le groupe publicitaire Dentsu pour la vente de services publicitaires sur l'i-mode, avec la banque en ligne Net Bank dans les services financiers et avec Sony pour rendre, par exemple, i-mode compatible avec la console de jeux vidéo PlayStation 2. A propos des négociations en cours avec l'Américain AOL et d'une possible alliance financière avec sa filiale japonaise AOL Japan, M. Tachikawa s'est borné à indiquer que "rien n'a été décidé". Les médias japonais et internationaux ont évoqué à plusieurs reprises ces dernières semaines des négociations sur une possible entrée de DoCoMo dans le capital d'AOL Japan. En ce qui concerne la troisième génération et les Etats-Unis, M. Tachikawa n'a pas exclu une alliance stratégique avec un opérateur de réseaux. "Il est nécessaire de passer par un réseau et il se pourrait qu'un partenariat soit nécessaire. Le fait qu'il faille éventuellement injecter du capital ferait alors l'objet de négociations", a-t-il ajouté. M. Tachikawa a indiqué considérer SBC Commmunications et Bellsouth comme des partenaires potentiels parce qu'ils vont probablement adopter la technologie W-CDMA (déjà choisie par DoCoMo) pour leurs services de troisième génération, mais il a tenu à préciser qu'"aucune négociation n'est en cours". Plusieurs journaux avaient évoqué à la mi-août l'existence de telles discussions, qui auraient porté sur une prise de participation minoritaire de DoCoMo dans la société commune que SBC et BellSouth prévoient de créer dans les télécommunications mobiles. Le président de DoCoMa a par ailleurs laissé entendre que VoiceStream, dont l'Allemand Deutsche Telekom projette de prendre le contrôle, pourrait aussi figurer dans les rangs des gestionnaires de réseau avec lesquels s'allier. En revanche, NTT DoCoMo ne prévoit pas de lancer de négociations avec le groupe Vodafone sur le marché américain de la téléphonie mobile.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :