WorldCom fait appel du blocage de sa fusion avec Sprint

 |  | 339 mots
Lecture 2 min.
Trois mois après la décision de la Commission européenne de bloquer son projet de fusion avec Sprint, une opération de 120 milliards de dollars, WorldCom a décidé jeudi de faire appel de cet arrêt, estimant que les experts bruxellois ont mal évalué les conséquences de ce rapprochement sur le marché européen des services Internet.Le 28 juin, les services de Mario Monti, commissaire européen à la Concurrence, étaient parvenus, au terme d'une enquête de cinq mois, à la conclusion que cette fusion aurait abouti à la création d'"une entreprise d'une taille permettant d'avoir une position dominante sur le marché de la transmission d'informations sur Internet, pouvant amener une forte dépendance des consommateurs". Les propositions de concessions faites début juin par WorldCom et Sprint, visant principalement à céder les activités Internet de Sprint "n'ont pas apaisé ces craintes", avait précisé M. Monti. Aujourd'hui, WorldCom estime que "la Commission a fondamentalement mal interprété la manière dont les services Internet sont fournis et la très forte composante concurrentielle du marché Internet". "Les implications de la décision de la Commission pour WorldCom, pour nos clients et pour le secteur Internet en générale nous obligent à déposer cet appel afin que cette décision ne serve pas de référence à la Commission pour de futures actions", explique dans un communiqué Michael Salsbury, avocat de WorldCom.Le groupe américain estime notamment que Bruxelles "n'a pas pris suffisamment en compte les changements importants survenus sur le marché ces deux dernières années, notamment l'apparition de nombreux nouveaux acteurs et de nouvelles technologies, qui restreignent la capacité d'un seul acteur à contrôler le marché".WorldCom et Sprint avaient définitivement abandonné leur projet de fusion le 13 juillet, alors que le Département américain de la Justice s'apprêtait lui aussi à le contester, craignant ses conséquences sur le marché des services Internet mais également sur le marché américain de la téléphonie longue distance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :