Nouvelles offensives sur le marché des assistants personnels

 |  | 545 mots
Lecture 3 min.
Sur un marché en passe de doubler de taille cette année par rapport à 1999, comme celui des assistants numériques personnels (PDA), la guerre des annonces et des alliances - parfois à géométrie variable - continue de faire rage. Motorola et Palm, numéro un mondial du marché des PDA, ont ainsi annoncé lundi leur intention de concevoir ensemble un téléphone mobile incorporant des fonctions d'assistant numérique personnel. L'appareil, dont la commercialisation est prévue pour le début de 2002, utilisera le standard GSM, dominant en Europe. Il cumulera les fonctions d'assistant numérique (agenda, carnet d'adresse...), d'accès à l'internet mobile et de synchronisation avec un ordinateur personnel (PC). L'appareil possèdera un écran en couleur plus grand que celui des téléphones mobiles traditionnels et intégrera plusieurs fonctions du Palm, dont le logiciel de synchronisation HotSync. Ce logiciel permet d'échanger et de synchroniser des informationc avec un PC. Premier fruit du partenariat conclu en décembre 1999 entre Motorola et Palm, l'appareil sera commercialisé dans un premier temps à travers le réseau de distribution de Motorola. Palm, qui représente aujourd'hui quelque 70% du marché mondial des PDA, a conclu avec le finlandais Nokia, numéro un mondial des téléphones mobiles, un accord similaire à celui signé avec Motorola. L'annonce conjointe de Palm et Motorola a suscité une réaction du consortium Symbian, créé par le britannique Psion et dont Motorola est l'un des principaux membres. Symbian, qui développe un système d'exploitation destiné aux téléphones mobiles, ordinateurs portables et PDA, assure que "Motoroma demeure engagé en tant qu'actionnaire, participant actif et licencié de Symbian". Outre Motorola, Symbian compte notamment Nokia, Ericsson et Matsushita. Le premier produit basé sur le système d'exploitation Symbian est un téléphone portable fabriqué par Ericsson, commercialisé depuis quelques semaines. Parallèlement, le principal concurrent américain de Palm, Handspring - fondé par des anciens de Palm - a présenté lundi son propre appareil "hybride", le Visorphone, déclinaison de son PDA Visor. Le Visorphone, qui associe lui aussi les fonctions d'ordinateur de poche et de téléphonie mobile sera commercialisé aux Etats-Unis d'ici la fin de l'année, au prix de 299 dollars, puis en Europe dans le courant du premier semestre 2001.Selon le cabinet d'études NPD Intelect, filiale américaine de GfK, les ventes de PDA devraient plus que doubler aux Etats-Unis cette année par rapport à 1999, pour approcher le milliard de dollars : les ventes du premier semestre 2000 ont atteint le même nombre d'unités que sur l'ensemble de l'année 1999 et les ventes de juin étaient en hausse de 190% sur juin 1999. Selon NPD Intelect, Palm représentait en juin 65,4% des unités vendues et Handspring 21,6%.Décidément très convoité, le marché de la convergence entre téléphones mobiles et assistants personnels doit en outre compter désormais avec un nouvel acteur de poids : Microsoft. Le premier éditeur mondial de systèmes d'exploitation pour PC a signé il y a quelques jours un accord avec l'opérateur de téléphonie mobile britannique Vodafone pour permettre aux abonnés de ce dernier de disposer, sur leur téléphone mobile, du logiciel Outlook de gestion de courrier électronique et d'agenda.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :