Licences UMTS : Bouygues dément envisager une candidature commune en France avec Deutsche Telekom

 |  | 332 mots
Lecture 2 min.
Tentant de couper court aux rumeurs, le groupe Bouygues a catégoriquement nié ce matin être en négociations avec Deutsche Telekom en vue d'une candidature commune pour l'obtention d'une licence de téléphonie UMTS en France. "Bouygues dément formellement avoir entamé des négociations avec Deutsche Telekom en vue de déposer une candidature commune à une licence UMTS en France", a déclaré à l'Agence France Presse une responsable du groupe. Bouygyes réagissait à des déclarations du directeur financier de Deutsche Telekom, Karl-Gerhard Eick, mercredi au quotidien allemand Boersen-Zeitung, affirmant que l'opérateur allemand discutait du sujet avec Bouygues Telecom. M. Eick, dont les propos étaient rapportés au style indirect par le Boersen-Zeitung, avait justifié ces négociations par la nécessité pour Deutsche Telekom de trouver un partenaire français en vue de s'implanter sur le marché national de la téléphonie mobile de troisième génération (UMTS).Selon le journal, M. Eick n'a toutefois pas voulu dire à quel stade en étaient les négociations et si elles avaient de bonnes chances d'aboutir à la formation d'un consortium. Deutsche Telekom, qui a pour stratégie de constituer un réseau pan-européen, a subi un revers important en Italie, où le consortium Andala, créé par le fournisseur d'accès à l'internet Tiscali, lui a préféré Hutchison Whampoa comme allié de référence. Il détient pour l'instant des licences en Allemagne, en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas. Dans ces trois pays, les licences ont été attribuées à l'issue d'enchères dont les résultats ont dépassé les prévisions. Deutsche Telekom a ainsi dû débourser près de 8,5 milliards d'euros pour la seule licence allemande.En France, le gouvernement a fixé à 4,95 milliards d'euros le prix de chacune des quatre licences qui seront accordées l'an prochain, à l'issue de l'examen des dossiers de candidature. En Italie, la procédure retenue prévoit une présélection des dossiers avant une phase d'enchères.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :