Retour dans le vert pour le commerce extérieur

 |   |  396  mots
Après six mois consécutifs dans le rouge, le commerce extérieur français a dégagé en janvier 2001 un excédent de 294 millions d'euros après un déficit révisé à 225 millions en décembre 2000, selon les données corrigées des variations saisonnières publiées ce matin par les douanes. En première estimation, le solde commercial de décembre avait été annoncé en excédent de 31 millions d'euros. L'excédent commercial annoncé pour janvier est conforme aux attentes des économistes. Les analystes du panel AFP/AFX tablaient sur une balance des échanges extérieurs de la France excédentaire en janvier, en prévision médiane, de 300 millions d'euros Par ailleurs, les Douanes ont révisé à la baisse l'excédent de l'ensemble de l'année 2000 à 1,63 milliard d'euros contre 2 milliards d'euros annoncés précédemment. En 1999, l'excédent s'élevait à plus de 16 milliards d'euros. En janvier, les exportations, en recul de 5,1% par rapport au mois précédent, se sont élévées à près de 27 milliards d'euros. Dans leur communiqué, les experts des douanesestiment que les exportations " retombent à leur niveau moyen des deuxième et troisième trimestres de l'année 2000". Ce repli affecte toutes les branches, soulignent les douanes, "à l'exception des biens d'équipement et de l'industrie automobile, qui restent stables".Géographiquement, ce sont les exportations vers l'Amérique du Nord qui affichent le recul le plus important. "A destination des Etats-Unis, elles régressent de près de 17 % par rapport au niveau record du mois de décembre, les très fortes ventes du dernier trimestre 2000 n'étant pas renouvelées", précisent les douanes. En revanche, les ventes au Proche et Moyen-Orient sont en progression de près de 35 % par rapport à un mois de décembre déjà élevé. Les importations s'élèvent à 26,7 milliards d'euros pour le mois de janvier. Elles fléchissent de 6,8% par rapport à décembre. Les douanes soulignent que "pour la première fois depuis le début 1999, la facture énergétique s'allège de manière significative: elle est inférieure de 18 % à celle de décembre, et retrouve un niveau comparable à celui du mois de septembre 2000".Les importations de biens d'équipement reculent également. Ce mouvement, déjà amorcé à la fin de l'année 2000, était jusqu'alors masqué par de forts achats dans la branche aéronautique, non renouvelés en janvier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :