Coup d'arrêt au blues des patrons allemands

 |  | 314 mots
Contrairement aux anticipations des économistes, l'indice Ifo du climat des affaires a marqué une hausse en janvier. Il s'établit à 97,5 contre 96,8 (révisé) en décembre. C'est la première fois depuis le mois de mai dernier que cet indicateur est en hausse. Cette progression surprise a donné un petit coup de fouet à l'euro. Une demi-heure avant la publication de ce chiffre, la monnaie européenne valait 0,9105 dollar. Moins d'une heure après, elle s'échangeait à 0,9155 dollar.En revanche pour ce qui est des perspectives d'activité, les patrons allemands sont moins confiants qu'en décembre. L'indice mesurant les attentes des entrepreneurs pour les six mois à venir s'est en effet dégradé le mois dernier à 100,3 contre 101,5 en décembre, poursuivant ainsi une tendance au recul initiée en juin 2000.La publication de cet indice Ifo meilleur que prévu devrait conforter la Banque centrale européenne dans sa volonté de maintenir inchangée sa politique monétaire. Accusée par certains d'asphyxier la croissance dans la zone euro par des taux d'intérêt trop élevés, la BCE trouve dans cette statistique des arguments pour justifier sa position. Plus tôt dans la matinée, la Bundesbank (Buba) avait pourtant jeté un froid en insistant sur les risques qui pèsent actuellement sur la zone euro en raison de la situation économique aux Etats-Unis. La banque centrale allemande estime "qu'à l'heure actuelle, un atterrissage mouvementé (ndlr:de l'économie américaine), qui implique un ralentissement à moins de 2%, ne peut être exclu". Concernant l'Allemagne, la Buba relève que la croissance outre-Rhin a ralenti plus nettement que prévu au quatrième trimestre 2000 avec une progression du PIB d'environ 0,25%. Parmi les origines de ce ralentissement de fin d'année, la Bundesbank cite le prix de l'énergie qui a continué à peser tant sur les ménages que sur les résultats des entreprises. latribune.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :