Le budget irlandais montré du doigt à Bruxelles

 |   |  280  mots
Pour la première fois dans l'histoire de l'Union européenne, un Etat membre, l'Irlande, se voit adresser une recommandation par ses pairs. Lors du conseil des ministres de l'Economie et des Finances de l'Union Européenne, qui s'est tenu aujourd'hui à Bruxelles, les quatorze partenaires européens de Dublin ont dénoncé la "nature expansionniste et procyclique" du budget 2001 de l'Irlande. Par conséquent, note cette recommandation, "ce budget est non-conforme aux grandes orientations des politiques économiques définies en 2000" par l'Union européenne. Le texte incite ensuite le gouvernement irlandais à mettre un terme à cette situation et à "adopter des mesures budgétaires compensatoires en cours d'année". Cette recommandation n'a aucun caractère contraignant mais elle représente cependant une pression politique forte. Commentant cette recommandation, Laurent Fabius a estimé que cette mesure "était importante". Le ministre français de l'Economie et des Finances a souligné qu'"il ne s'agit pas de donner des leçons" mais il aussi rappelé que "nous sommes tous engagés dans un choix économique. Il y a bien sûr des spécificités nationales, mais il y a aussi une cohérence européenne. Par rapport à cette cohérence européenne, il nous est apparu que là, ces choix en matière de finances publiques étaient contradictoires avec les orientations d'ensemble. Il est très important d'avoir une bonne maîtrise de l'inflation". La recommandation de l'Union européenne stigmatise "le coup de fouet donné à la demande intérieure" par ce budget qui va aggraver "les risques de surchauffe et les pressions inflationnistes" qui pèsent sur l'économie irlandaise. En 2000, la hausse des prix à la consommation en Irlande a été supérieure à 5%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :