La productivité américaine en fort recul

 |  | 382 mots
Lecture 2 min.
Le mythe de la nouvelle économie, censée entraîner une augmentation illimitée de la productivité, a décidément bien vécu, comme le confirme le chiffre rendu public aujourd'hui. Cette annonce d'une baisse de 1,2% fait suite à une première estimation, qui ne portait que sur un recul de 0,1%. La chute est donc beaucoup plus accentuée que l'on ne s'y attendait: les analystes tablaient généralement sur une baisse de 0,7% de la productivité sur les trois premiers mois de l'année. Il s'agit du plus fort recul de la productivité aux Etats-Unis depuis le 1er trimestre 1993.De son côté, le coût unitaire du travail a augmenté de 6,3% en rythme annuel sur le premier trimestre contre une précédente estimation d'une hausse de 5,2%. La révision à la baisse est la conséquence d'une diminution de la production qui n'a pas été compensée par une augmentation des heures travaillées. La production a augmenté de 1% au lieu d'une estimation initiale de 1,9%, alors que les heures travaillées ont augmenté de 2,2% (estimation initiale d'une hausse de 2%). La progression du coût unitaire du travail est la plus forte depuis le 4ème trimestre de 1990. Les attentes étaient d'une progression de 6%. D'une année sur l'autre, la productivité est en hausse de 2,5%.Dans le secteur manufacturier, la productivité a baissé de 2,1% (estimation précédente de +0,3%), soit le chiffre le plus faible pour ce secteur depuis le 3ème trimestre 1989. La productivité pour les fabricants de biens non durables a baissé de 2% au lieu de la hausse de 0,6% annoncée lors de l'estimation précédente. Pour les biens durables, la productivité est en baisse de 2,4% au lieu d'une estimation précédente d'une baisse de 0,1%.Un indice de prix implicite mesurant l'inflation dans l'ensemble des secteurs, à l'exception de l'agriculture, a augmenté de 2,6% sur les trois premiers mois de l'année. L'estimation initiale était d'une progression de 2,5%.Dernier indicateur publié mardi, enfin: les commandes industrielles aux Etats-Unis ont baissé de 3% en avril par rapport au mois précédent, selon le département du Commerce. Les analystes tablaient sur une baisse de -2,8% de ces commandes. En mars, les commandes industrielles avaient progressé de 0,7% (chiffre révisé) après une première estimation d'une hausse de 1,8%.latribune.fr, avec AFP

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :