Ralentissement de l'inflation britannique

 |   |  250  mots
L'indice des prix à la consommation en Grande-Bretagne en janvier a reculé de 0,6% par rapport à décembre et progressé de 2,7% en glissement annuel, a annoncé mardi l'Office des statistiques nationales (ONS). Plus important encore l'inflation calculée hors remboursement des crédits immobiliers, qui sert d'indicateur pour la conduite de la politique monétaire de la Banque d'Angleterre (BoE), a reculé de 0,7% par rapport au mois précédent et progressé de 1,8% en glissement annuel, ce dernier chiffre restant inférieur à l'objectif gouvernemental de 2,5% sur un an. Il s'agit du taux sur un an le plus bas depuis 1976, a également précisé l'ONS.La principale raison de cette déflation est à chercher du côté de la baisse des coûts liés à l'automobile, et notamment les prix de l'essence. Par ailleurs, ce recul des prix justifie la baisse des taux pratiquée par la Banque d'Angleterre la semaine passée. La BoE avait réduit de 25 points de base son taux de refinancement, le ramenant à 5,75%. Cette initiative a mis fin à un an de statu quo monétaire outre-Manche. La baisse des taux menée par la BoE est aussi guidée par le désir de parer aux conséquences du ralentissement de l'économie américaine. Au niveau européen, la Grande-Bretagne fait figure de bon élève de l'Union puisque son inflation annuelle harmonisée (aux normes de l'UE) a été de 0,9% en janvier comme en décembre 2000, soit la plus faible de l'Union européenne.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :