La fusion AOM-Air Liberté-Air Littoral dans les turbulences

 |  | 324 mots
Implosion avant décollage. SAirgroup (Swissair) souhaitait, il n'y a pas si longtemps, rapprocher AOM, Air Liberté et Air Littoral pour constituer le deuxième pôle aérien français, directement en concurrence avec Air France. Mais selon l'AFP, le projet risque bien de voler en éclats puisqu'avant même la réalisation complète de la fusion, le nouvel ensemble pourrait être démantelé et vendu par appartements. Cet après-midi, lors d'un conseil de surveillance extraordinaire du pôle regroupant les trois compagnies, Alexandre Couvelaire a démissionné de son poste de président. Il est remplacé Marc Rochet, qui a été successivement Pdg d'AOM puis d'Air Liberté. Selon les informations de l'AFP, Marc Rochet devrait effectuer "une mission de courte durée", pour démembrer le pôle et ensuite le vendre. Au début de l'année, Swissair a décidé de revoir de fond en comble sa stratégie de prises de participations dans le secteur aérien. Une politique qui s'est avérée coûteuse pour le groupe - 3,3 milliards d'euros - et qui a valu à l'ancien patron de SAirgroup et de Swissair, Philippe Bruggisser, de perdre sa place. Le changement de cap se traduit concrètement par une accélération des réductions de coûts pour l'ensemble AOM-Air Liberté-Air Littoral. L'arrivée de nouveaux avions dans la flotte des trois compagnies a été suspendue et au lieu de trouver une marque commerciale commune comme prévu, la direction du pôle aérien a aussi décidé que la compagnie qui rassemblera AOM et Air Liberté s'appellerait "Air Liberté". Le groupe évitera ainsi de dépenser trop d'argent dans le lancement d'une marque totalement nouvelle. Quant à Air Littoral, qui continuera "pour l'instant" à opérer sous son nom, selon la direction, elle pourrait, selon certains syndicats, être exclue du protocole d'accord qui prévoyait sa fusion avec Air Liberté et AOM. latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :