La Fed se réunit dans un climat d'incertitude

 |   |  380  mots
C'est du cinquante-cinquante sur les marchés financiers. Alors que la réunion du conseil de politique monétaire de la Réserve fédérale doit débuter dans quelques minutes, le camp des "25 points de base" est toujours au coude à coude avec celui des "50 points de base". Derrière ce jargon, comprenez que les analystes prévoyant une baisse d'un quart de point des taux directeurs sont quasiment aussi nombreux que ceux qui pronostiquent une baisse d'un demi-point.Il faut dire que les deux partis avancent des arguments de poids. Pour les partisans d'une baisse de 25 points de base, il est aujourd'hui temps que la Réserve fédérale ralentisse l'assouplissement de sa politique monétaire après avoir déjà baissé de 2,5 points ses taux directeurs depuis le début de l'année. Hervé Monet, économiste à la Société Générale, est de ceux là. "Après cinq baisses consécutives d'un demi-point, la Réserve fédérale doit aujourd'hui procéder par petits pas pour préparer les marchés à une stabilisation prochaine de sa politique monétaire, estime-t-il. Une nouvelle baisse de 50 points de base, ce serait aller à l'encontre du scénario de reprise spontanée qui a pour l'instant guidé la Fed".Pour l'économiste, les conditions sont aujourd'hui remplies pour permettre un rebond de l'économie américaine d'ici la fin de l'année. "L'assouplissement des conditions de crédit, conjugué aux allègements fiscaux et à la fin des ajustements de stocks, devrait favoriser un retour de l'économie à un taux de croissance de l'ordre de 3% au quatrième trimestre", estime-t-il. Mais tous les analystes ne partagent pas cet optimisme. Certains s'inquiètent de plus en plus ouvertement des risques de récession de la première économie mondiale. Après deux trimestres de quasi stagnation (+1% au quatrième trimestre 2000 et +1,3% au premier trimestre 2001), la croissance pourrait bien virer au rouge dès le deuxième trimestre si la consommation des ménages ne confirme pas sa bonne résistance. Dans ces conditions, la Fed aurait tout intérêt à poursuivre la baisse agressive de ses taux d'intérêt afin de donner un ballon d'oxygène à un système économique menacé par le manque de liquidités.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :